Retard de présentation du plan pauvreté : Agnès Buzyn provoque l’ire de Jupiter

Paris, le mercredi 11 juillet 2018 - La semaine dernière, certains se sont demandés si tout tournait rond au gouvernement. Alors qu’un plan de lutte contre la pauvreté était annoncé pour le mois de juillet, Agnès Buzyn, chargée de son élaboration annonçait son report. Et en guise d’explication, elle avançait : « Cela dépend peut-être aussi des matches de l’équipe de France. Il faut aussi de la disponibilité ». La sortie avait suscité l’incompréhension : comment une compétition sportive pouvait-elle être mise sur le même plan qu’un programme de lutte contre la précarité ? La réalité serait bien différente, comme le révèle le Canard Enchaîné. Les responsables de l’élaboration du programme sont en retard et pour faire oublier ce dysfonctionnement ont mis en avant qu’il ne serait guère profitable au Président de la République de présenter des mesures attendues en une période où l’attention des Français est davantage concentrée sur le foot. Si la stratégie a été acceptée, les responsables du gouvernement étaient loin de s’attendre à ce qu’elle soit ainsi présentée au public ! La sortie d’Agnès Buzyn a suscité une véritable fureur chez Emmanuel Macron. « Comment peut-on sortir des conneries pareilles ? C’est n’importe quoi ! Non seulement, ils n’ont pas fait le boulot, mais ils me font porter le chapeau ! » aurait commenté le chef de l’État, suscitant le désarroi de son ministre qui selon le Canard Enchaîné aurait essuyé quelques larmes devant le Premier ministre. L’incident semble désormais clos, mais à présent on insiste sur le fait que les raisons du retard de présentation du plan tiennent à l’importance de la concertation, tandis qu’on assure que l’entrée en vigueur des mesures interviendra dès janvier 2019.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article