Risque accru de démence quand le taux de NT-proBNP monte

Le NT-proBNP (N-terminal pro-B-type natriuretic peptide) est un biomarqueur largement utilisé dans l’évaluation diagnostique et pronostique de l’insuffisance cardiaque. L’élévation de ses taux plasmatiques a été également associée au risque d’AVC dans une étude de cohorte prospective récente. Par ailleurs, des études transversales plaident en faveur d’une association entre les taux de cette variable et le risque de démence. Ses variations au fil du temps méritent elles alors d’être prises en compte? C’est ce que suggèrent les résultats d’une étude de cohorte prospective de grande envergure bien connue du fait de ses retombées épidémiologiques multiples.

MESA : près de 5 000 participants suivis pendant plus de 3 ans

Il s’agit en effet de l’étude MESA (Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis) qui cherche à préciser les déterminants multiples de l’athérosclérose en glanant de ci de là des informations dans bien d’autres domaines qui dépassent son objectif initial. En l’occurrence, le travail publié dans Hypertension a évalué la valeur prédictive des variations des taux de NT-proBNP quant au risque de démence au sein d’une cohorte multiethnique composée de 4 563 participants suivis pendant plus de 3,2 années, par ailleurs indemnes de toute maladie cardiovasculaire avérée à l’état basal. Les taux plasmatiques de NT-proBNP ont été dosés systématiquement à deux reprises : état basal (2000-2002) et fin du suivi (2004-2005), aucune démence n’étant diagnostiquée avant ce terme. Une association entre les variations des taux du biomarqueur et le risque de démence toutes causes confondues, évoqué du fait d’une hospitalisation, a été recherchée au moyen du modèle des risques concurrents de Cox jusqu’en 2015, le diagnostic répondant aux critères de l’ICD-9 (International Classification of Diseases, Ninth Revision).

Une élévation des taux de NT-proBNP de 25 % associée à une majoration du risque de démence de 55 %

Au terme d’un suivi de 45 522 sujets-années, ont été dénombrés 223 cas de démence avérée. L’élévation du logarithme décimal des taux de NT-proBNP (log NT-proBNP )entre 2000-2002 et 2004-2005 a été positivement associée à la survenue d’une démence, le hazard ratio (HR) en analyse multivariée avec ajustements multiples, étant en effet estimé à 1,28 [intervalle de confiance à 95 % IC 95 %, 1,001-1,64] ; p = 0,049). Qui, plus est, une élévation des taux du biomarqueur d’au moins 25 % dans l’intervalle de temps précédemment défini a été associée à une majoration du risque précédent de 55 % (p = 0,02). L’inclusion des variations du NT-proBNP dans un modèle prédictif du risque de démence a un peu amélioré ses performances, la statistique C passant en effet de 0,85 à 0,87 (p = 0,049).

Cette étude de cohorte prospective de grande envergure suggère qu’une élévation franche des taux de NT-proBNP (+25 %) en l’espace de trois à quatre années serait associé à un risque accru de démence, indépendamment des autres variables prédictives et des facteurs de risque. Des résultats à confirmer, compte tenu de leur caractère un peu surprenant et de la multiplicité des facteurs intervenant dans la pathogénie des démences qui, dans cette étude, relevaient de causes diverses et justifiaient, du fait de leur caractère évolué, une hospitalisation autant de sources de biais dont MESA n’est en rien protégé…

Dr Philippe Tellier

Référence
Ostovaneh MR et coll. Change in NT-proBNP (N-Terminal Pro-B-Type Natriuretic Peptide) Level and Risk of Dementia in Multi-EthnicStudy of Atherosclerosis (MESA).Hypertension. 2020 ;75(2):316-323. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.119.13952.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article