Robes noires et blouses blanches battent le pavé

Paris, le mardi 17 septembre 2019 – Hier, de nombreuses professions libérales étaient rassemblées et unies pour protester contre la réforme des retraites prévue par le gouvernement.

Si c’est sans conteste les avocats qui étaient les plus représentés, plusieurs centaines de médecins et d’infirmiers libéraux ont également défilé pour faire entendre leur voix sous la houlette du collectif SOS Retraites.

Parmi les inquiétudes majeures des praticiens libéraux, la future gestion par l'URSSAF des cotisations de retraite des médecins libéraux, à la place de l'actuelle Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF), qui signerait, à terme, la fin de la CARMF et des spécificités de la retraite des médecins.

Autre revendication majeure que le futur régime universel soit limité à un seul plafond de la Sécurité sociale (PASS) soit à 40 000 euros de revenus par an, ce qui ferait bénéficier d’une retraite décente à toute la population tout en permettant à certaines professions de bénéficier de retraites complémentaires.  « Nous ne sommes pas des régimes spéciaux, nos caisses sont bénéficiaires et nous entendons les garder » a ainsi résumé le Dr Jérôme Marty, président de l'Union française pour une médecine libre (UFML) quand le Dr Jean-Paul Hamon, président de la FMF (Fédération des médecins de France) a tancé : « une réforme juste oui, un hold-up non ».

X.B.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article