Rôle pivot de la galectine-1 dans la tolérance foeto-maternelle

Une grossesse réussie nécessite une adaptation synchronisée des mécanismes immunologiques et endocrines de la mère au fœtus. Une équipe de chercheurs allemands  a montré que la galectine-1 (Gal-1), une protéine immunorégulatrice liée aux glycans, jouait un rôle central en conférant la tolérance fœtomaternelle.

Il a été observé que les interruptions spontanées de grossesse sont associées à une diminution marquée de l’expression de la Gal-1. Par ailleurs, des souris déficientes en Gal-1 (souris lgals1 ( -/- ) présentent des taux plus élevés de perte fœtale que des souris de type sauvage en cas d’ accouplements allogéniques, alors que la survie fœtale est conservée dans des accouplements de souris syngéniques. Le traitement par une Gal-1 recombinante prévient la perte fœtale et restaure la tolérance par l’intermédiaire de multiples mécanismes, incluant l’induction de cellules dendritiques tolérogéniques, qui à leur tour favorisent le développement de cellules T régulatrices sécrétant l’interleukine-10 ( IL-10) in vivo. Par conséquent, les effets protecteurs de la Gal-1 sont supprimés chez les souris déplétées en cellules T régulatrices ou ayant un déficit en IL-10. Enfin il a été montré une synergie entre la Gal-1 et la progestérone pour le maintien de la grossesse.

En conclusion, la Gal-1 est un régulateur pivot de la tolérance fœtomaternelle avec des implications thérapeutiques potentielles dans les grossesses menacées.

Dr Arielle Lellouch-Tubiana

Référence
Blois SM et coll. : A pivotal role for galectin-1 in fetomaternal tolerance. Nat Med. 2007, published on line Nov 18

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.