Rougeole dans l’Union européenne : la France toujours tristement en tête

Paris, le mardi 13 août 2019 – Sur la carte, le cercle le plus important est toujours situé en France. La carte est celle que vient de publier l’European Centre for disease prevention and control (ECDC) et concerne la surveillance des cas de rougeole dans les trente pays de l’Union européenne (UE) et de l’Espace économique européen (EEA) entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019. La France a recensé le plus grand nombre de cas : 2 367 (sur 13 102 au total), suivie de l’Italie (1 831), la Roumanie (1 628) et de la Pologne (1 445). Cependant, alors que l’ECDC note que le nombre de cas pourrait être sous-estimé dans certains pays, et notamment en Roumanie (nombre de cas par million d’habitants), les taux sont plus élevés dans les pays de l’Est de l’Europe atteignant 271,3/1 000 000 en Lituanie, 147,4 en Bulgarie, 143,8 en Slovaquie, contre 35,4 en France et 30,3 en Italie. Le rapport note encore que la situation tend à se stabiliser dans les pays qui recensent le plus grand nombre de cas, même si les chiffres suggèrent plutôt en France une stabilisation fragile, avec 469 cas en juin contre 568 en mai mais 340 en avril. A titre de comparaison, les évolutions apparaissent plus significativement marquées dans d’autres contrées, comme en Lituanie où le nombre de cas est passé de 221 en avril à 60 en juin ou en Espagne avec 16 cas en juin contre 76 en mai (et 67 en avril).

Quatre pays présentent des taux de couverture vaccinale supérieurs à 95 %

Les chiffres publiés par l’ECDC signalent encore que la majorité des cas recensés au cours des douze derniers mois concernait des personnes de plus de 15 ans (53 %). Mais le taux le plus élevé est retrouvé chez les enfants de moins d’un an (283,8 par million d’habitants). Cette situation s’explique sans doute par des taux de couverture vaccinale moins élevés à cet âge-là. La première dose de vaccin contre la rougeole étant généralement administrée après 12 mois, la proportion la plus élevée de patients non vaccinés s’observe ainsi chez des enfants de moins d’un an. Plus globalement, sur les 9 532 cas dont l’âge et le statut vaccinal étaient connus, 70 % n’étaient pas vaccinés, 18 % n’avaient reçu qu’une seule dose de vaccin, 10 % avaient reçu deux doses ou plus et pour 2 % le nombre de doses n’était pas connu. Compte tenu de ces résultats, les auteurs ne peuvent que constater que la poursuite de la diffusion de la rougeole en Europe est liée à une couverture vaccinale non optimale dans un grand nombre de pays et ce en dépit des efforts réalisés par beaucoup (dont la France). Aujourd’hui, seuls quatre pays de l’UE et de l’EEA présenteraient selon l’Unicef des couvertures vaccinales contre la rougeole supérieure à 95 % la Hongrie, le Portugal, la Slovaquie et la Suède.

Des situations préoccupantes en dehors de l’UE

En dehors de l’Europe, la situation demeure préoccupante en Ukraine où les autorités sanitaires ont recensé depuis le début de l’année 56 861 cas (dont 18 décès). La lutte contre l’épidémie rencontre dans ce pays de nombreux obstacles et notamment outre une vive défiance vis-à-vis de la vaccination, des irrégularités répétées concernant le maintien de la chaîne du froid, ce qui altère significativement l’efficacité du vaccin. Enfin, en Afrique, c’est en République Démocratique du Congo que l’épidémie est la plus foudroyante, avec 137 154 cas depuis le début de l’année (mais seulement 1 308 confirmés), ayant entraîné 2 581 décès.


Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article