Rougeole : une épidémie nationale possible et redoutée

Paris, le jeudi 3 mai 2018 - Il faudrait que cette information soit associée à un même parfum de scandale que celles concernant le Levothyrox ou la maladie de Lyme. Surtout qu’ici le scandale est justifié : une maladie, potentiellement mortelle, pouvant parfaitement être évitée grâce à une vaccination efficace et sans danger entraîne désormais chaque jour en France de nouvelles hospitalisations. Depuis le début de l’année, 1 999 cas de rougeole ont été recensés. Parmi eux 20 % ont nécessité une hospitalisation. La situation ne semble pas connaître d’accalmie comme le révèle le dernier bulletin de Santé publique France publié avant-hier. Ainsi, 124 cas supplémentaires ont été comptabilisés depuis le bilan précédent tandis que le nombre de départements touchés (80 aujourd’hui) ne cesse de progresser. Si pour l’heure seule la Nouvelle Aquitaine peut être considérée en situation épidémique, de nombreux indices conduisent à redouter une épidémie nationale. La raison de ce phénomène n’est pas un mystère : l’insuffisante couverture vaccinale. Aujourd’hui, elle atteint en effet 79 % chez les enfants de deux ans, quand un taux de 95 % serait nécessaire. Si l’adoption de l’obligation vaccinale devrait contribuer à corriger cette situation, des mesures de rattrapage sont nécessaires. Ainsi, Santé publique France insiste : « Il est impératif que toutes les personnes nées à partir de 1980 aient reçu deux doses de vaccin (…). Plus il y a de personnes vaccinées, plus on évite le risque d’épidémie » conclut l’agence.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article