Se laver les mains est loin de suffire à empêcher la grippe !

Les enfants d’âge scolaire sont les premiers touchés par la grippe avant les nourrissons et les adultes. L’utilisation de solutions hydro-alcooliques et l’hygiène respiratoire diminuent la propagation des infections respiratoires et gastro-intestinales et l’absentéisme associé. Cependant, l’impact de ces mesures sur la transmission des virus de la grippe n’a pas encore été exactement mesuré.

Dans le cadre d’un programme de prévention conduit à Pittsburgh, l’évaluation de l’efficacité des mesures d’hygiène a été faite sur une large population d’écoliers ; 5 écoles élémentaires ont été sélectionnées pour appliquer ces mesures sur une année scolaire. Les écoliers ont appris à se laver et se désinfecter les mains, à éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche et à couvrir nez et bouche en cas de toux ou de rhume. Dans 5 autres écoles, ces mesures n’ont pas été mises en œuvre (groupe contrôle).  Les parents devaient signaler tout épisode s’apparentant à la grippe et l’absence scolaire. Dans les 24 h un membre de l’équipe se rendait à domicile pour recueillir les données cliniques et pratiquer des prélèvements du nez à la recherche des virus par un test rapide et par PCR.

Au total, 3 360 écoliers ont participé. Durant la saison grippale, 6 569 absences scolaires ont été enregistrées et la raison de l’absence a été déterminée dans 2 246 cas (34 %) : pour 1 107 (49 %) le motif était une maladie qui dans 361 (33 %) cas répondait aux critères cliniques de la grippe ; une visite à domicile et des prélèvements ont pu être faits dans 279 (77 %) cas.

 Le nombre total de grippes confirmées par PCR dans le groupe intervention (GI) et dans le groupe contrôle (GC) a été  de 104 : 51/130 testés dans le premier et 53/ 149 dans le second. Le virus A était en cause dans 54 cas (20 groupe intervention, 34 groupe contrôle) et le B dans 50 cas (31 intervention, 19 contrôle), les grippes B suivant les A avec un décalage de 4 semaines.

En dépit de la randomisation initiale, des différences ont été notées dans l’âge, l’ethnie, la taille des classes et la fréquentation de la cantine scolaire ! Quoi qu’il en soit, après les corrections statistiques adéquates, les auteurs n’ont pas trouvé de différence dans l’incidence cumulée des grippes A et B dans les 2 groupes (Risque Relatif : RR 0,81 ; intervalle de confiance à 95 % IC : 0,54-1,23 P=0,33). Les mesures d’hygiène étaient  toutefois efficaces pour les grippes A : diminution de 52 % (RR 0,48 ; IC 0,26-0,87 P<0,02) et  le total des absences était réduit de 28 % dans le groupe intervention en comparaison du groupe contrôle (RR 0,74 ; IC 0,56-0,97).

En conclusion, les précautions d’hygiène ont une efficacité limitée et ne dispensent pas de la vaccination.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Stebbins S et coll. : Reduction in the incidence of influenza A but not influenza B associated with use of hand sanitizer and cough hygiene in schools. Ped Infect Dis J., 2011; 30: 921-26

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Hygiène et vaccin

    Le 26 novembre 2011

    Les résultats de cette étude incitent tout simplement à associer les deux moyens de prévention de la grippe :hygiène des mains et vaccination.

    Dr Elkhalil Ishagh

Réagir à cet article