Sérialisation:complications en série à l’officine !

Interview de Gilles Bonnefond, pharmacien d'officine (Montélimar, Drôme), président de l'USPO (Union des Syndicats de Pharmaciens d'Officine)

La sérialisation des médicaments est entrée en vigueur le 9 février dernier.

Cette nouvelle procédure, visant à lutter contre les contrefaçons, prévoit qu’un code informatique uniformisé soit apposé sur chaque boîte de médicaments et systématiquement scanné au moment de la délivrance. 

Or, si les industriels se sont bien préparés à cette évolution, selon les syndicats de pharmaciens, pour les officinaux, tout reste à faire.

Le président de l’USPO (Union des syndicats de pharmacie d’officine), Gilles Bonnefond, à qui nous donnons ici la parole, est l’un des premiers à avoir tiré la sonnette d’alarme.

Réagir

Vos réactions (5)

  • Summum atteint par nos éternels grands penseurs et technocrates

    Le 27 février 2019

    La sérialisation est à la fois parfaitement inutile - du moins en France où nos circuits sont sécurisés - et surtout génératrice de coûts supplémentaires... ne marche pas et pour cause !
    Conclusion : stop aux usines à gaz de tout poil !

    Alain Cros (pharmacien)

  • Travailler en amont afin que l'Europe se prémunisse de ce fléau

    Le 03 mars 2019

    Oui, actuellement la France est protégée mais pour combien de temps encore?
    La falsification des médicaments augmente de façon exponentielle dans le monde et c'est une bonne mesure que de travailler en amont afin que l'Europe se prémunisse de ce fléau!
    La mise en place de la sérialisation demande un travail énorme! Arrêtez de dire que cela ne marche pas... Vous serez bien content d'échapper à un accident médicamenteux (inefficacité/toxicité/décès...) quand votre logiciel bipera …

    Geneviève Grison (pharmacien)

  • Contradictions

    Le 03 mars 2019

    D'un côté n'importe quels professionnels, pardon titulaires, sans savoir, affirment qu'il n'y a pas de contrefaçons et d'un autre côté, il va y avoir au niveau européen la sérialisation.
    J'adore mes confrères et mes consœurs mais le meilleur reste Bonnefond ...

    Jérôme Bernabeu (pharmacien)

  • Juste une précision

    Le 09 mars 2019

    Ma longue carrière de pharmacien industriel vient de prendre fin ; j'ai donc pu observer ces 40 dernières années les dérives règlementaires tous azimuts qui abrutissent le potard de base... et je plains très sincèrement les officinaux qui subissent ces usines à gaz inappropriées à notre pays (je persiste...).

    Alain Cros

  • Que deviendra la possibilité de dépannage intra européen

    Le 10 mars 2019

    Exemple le levothyrox qui un temps fut en France allemand.
    Ça va biper ?

    L’union europeenne individualise les stocks pays par pays. vous avez dit marché commun ?

    A l’avenir on peut imaginer que des robots délivreront les ordonnances datamatrix émises pour la plupart via télémédecine. Que feront ils en cas d’alerte ?

    La solution ne consisterait elle pas à créer des emplois de douaniers pour contrôler avec plus de soins ce qui transite sur nos territoires au lieu de s’en inquiéter au moment de le consommer ?


    Dr Jean-Luc Caniggia

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.