Sous ventilation mécanique, la dépense énergétiques liée à la rééducation n’est pas la même pour tous

La rééducation précoce est déterminante chez les patients ventilés en soins intensifs pour faciliter le sevrage de la ventilation mécanique et limiter la dépendance fonctionnelle à long terme. Cependant, on sait peu de choses sur la charge physiologique imposée aux patients lors de telles interventions. Or, si les programmes d'exercices sont mal adaptés aux capacités du patient, cela peut générer un sous-entraînement retardant la récupération et limitant la récupération optimale, ou alors à l’inverse générer un surentrainement plaçant potentiellement les patients sous un stress physiologique considérable. L'hypothèse actuelle est que le coût métabolique d'une activité de rééducation individuelle est le même pour chaque patient, et similaire à celui d'un individu en bonne santé. Afin d’en savoir plus sur ce thème, une étude a cherché à évaluer le cout énergétique des activités de rééducation pour les patients en soins intensifs ventilés mécaniquement en termes de durée et d'intensité.

Le temps de récupération est plus long que le temps de rééducation

La consommation d'oxygène (mesurée par le système d'analyse des échanges gazeux Medgraphics Ultima) et la fréquence cardiaque ont été mesurées en continu avant, pendant et après les séances de rééducation standard ; 52 séances ont été enregistrées chez 26 participants. A l’analyse des résultats, les enregistrements ont montré qu’il y avait une variation considérable de la consommation en oxygène lors des activités physiques selon les patients. De plus, le temps de récupération d’1 séance sur 4 était plus long que le temps d'activité de rééducation. Autre point, l'intensité absolue de l'exercice chez les participants inclus, mesurée par la consommation d'oxygène, ne dépendait pas de l'activité. Le principal facteur influençant la variation en pourcentage de la consommation d’oxygène était l'état fonctionnel physique du patient et son niveau de participation. Se pose également la question du rôle de l’augmentation de l'assistance ventilatoire lors des séances de rééducation, sachant que cette action est d’ores et déjà utilisée en pratique courante, sur la base du postulat que l’allègement de la charge de travail respiratoire et de la perception de l'essoufflement pourraient permettre au patient de faire plus. De fait, il a été noté une tendance à l’augmentation de la durée des activités de réadaptation chez les participants pour lesquels l’aide inspiratoire a été augmentée.

Augmenter l’aide inspiratoire

Trois éléments sont donc à retenir de cet article : la consommation en oxygène de la réadaptation varie selon les malades, le temps de récupération est supérieur à la durée de l'activité de rééducation dans une séance sur quatre, enfin, la dépense en oxygène liée l'activité de réadaptation semble être associé à l'état de la fonction physique du patient et à son niveau de participation. Cette variabilité de l'utilisation de l'oxygène pourrait s’expliquer par le moindre nombre de fibres musculaires recrutées, du fait de la sarcopénie, par un dysfonctionnement énergétique, ou encore par des changements dans la composition du type de fibres. L’augmentation de la durée des activités de réadaptation chez les participants pour lesquels l’aide inspiratoire a été augmentée suggère que la perception de l'essoufflement ou de la charge respiratoire sont des facteurs potentiellement importants sur lesquels s’appuyer. Il est important de noter que la population étudiée était ventilée mécaniquement, il est donc pour l’instant prématuré d'extrapoler ces résultats à tous les patients en soins intensifs recevant une rééducation. Cela souligne néanmoins la nécessité de surveiller la charge de travail de chaque patient pendant la réadaptation en temps réel.

Anne-Céline Rigaud

Référence
Black C et coll.: The oxygen cost of rehabilitation interventions in mechanically ventilated patients: an observational study. Physiotherapy, juin 2020 volume 107, p169-175.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article