Stationnement gratuit des professionnels de santé : un Don Quichotte poursuit le combat

Lyon, le lundi 11 février 2019 – Je vous parle d’un temps que les installés depuis moins de 5 ans ne peuvent pas connaître. En ce temps-là, les professionnels de santé bénéficiaient, dans le cadre de leur visite (droit souvent étendu de fait à tous leurs stationnements) d’une clémence si large qu’elle leur permettait un stationnement quasiment gratuit dans la très grande majorité des villes de France. Mais depuis quelques années, inexorablement, ont été mis en place des forfaits à destination des professionnels justifiant d’un certain nombre de visites annuelles, tandis que ceux n’effectuant pas de visites à domicile doivent s’acquitter des mêmes tarifs que les autres automobilistes.

Cette évolution révolte un grand nombre de praticiens. A la pointe de ce combat, qu’il estime être de santé publique, le Dr Marcel Garrigou-Granchamps, de la Fédération des Médecins de France (FMF). Le praticien a ainsi interpellé plusieurs fois par courrier la mairie de Lyon, où il exerce, et a formé plusieurs recours concernant des contraventions de stationnement qui ont été dressées contre lui.

Dans un courrier adressé à Gérard Collomb, fraîchement réélu maire de Lyon, le 8 octobre dernier il lui a rappelé : « en permettant le maintien de leurs patients au domicile, les professionnels de santé font faire de substantielles économies à la société (…) et assurent par là une mission de service public. Vous comprendrez alors pourquoi il parait choquant qu’ils doivent s’acquitter d’une taxe de stationnement pour cette mission d’autant plus qu’ils payent déjà au travers de la CFE un impôt pour avoir le droit de travailler à destination des collectivités locales ».  

Dans son dernier communiqué syndical en date du 10 février, il dénonce de nouveau : « l’injustice et la contre productivité d’une telle mesure qui va se retourner contre la population la plus fragile mais aussi les collectivités locales, le maintien à domicile étant la meilleure solution y compris en termes de coûts pour la collectivité ».

Si depuis le début de son combat, la mairie de Lyon a crée un forfait préférentiel annuel de 120 euros pour les professionnels de santé effectuant plus de 120 visites à domicile par an, la mesure, qui s’applique également à certains artisans, ne sied guère au praticien : « ce n'est pas une posture de supériorité, mais d'une part le service rendu à la population n'est pas le même, et d'autre part, à la différence des sociétés commerciales, le professionnel de santé conventionné ne peut répercuter le montant du stationnement dans ses honoraires. » Aussi, il s’indigne que sur certaines contredanses, il soit assimilé à une « société de dépannage urgent ».

Déterminé à obtenir gain de cause, il suggère désormais à Gérard Collomb, en vue des élections municipales de 2020, de se rappeler que le médecin demeure un leader d’opinion…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article