Sténose du tronc commun coronaire : les résultats chirurgicaux ne cessent de s’améliorer

Alors que les résultats des procédures interventionnelles coronaires percutanées continuent de s’améliorer avec le temps, on ignore s’il en est de même des résultats des pontages aorto-coronaires (PAC).

C’est ce qui a conduit R. Modolo et coll. à comparer le devenir des patients qui ont été pontés pour traiter une sténose du tronc commun coronaire et qui ont été inclus dans 2 grands essais randomisés, à savoir SYNTAX (Synergy Between PCI With Taxus and Cardiac Surgery) (inclusions entre 2005 et 2007) et EXCEL (Evaluation of XIENCE Versus Coronary Artery Bypass Surgery for Effectiveness of Left Main Revascularization) (inclusions entre 2010 et 2014).

Tous les patients avaient une sténose du tronc commun coronaire associée ou non à des sténoses plurivasculaires.

L’analyse a porté sur les 909 patients de SYNTAX (n = 580) et d’EXCEL (n = 329).

Critère composite principal : survenue à 3 ans d’un décès de toute cause, d’un infarctus du myocarde ou nécessité d’une revascularisation liée à la présence d’une ischémie myocardique.

Les 2 groupes de patients étaient semblables en ce qui concerne les caractéristiques basales, les valeurs du score anatomique SYNTAX, le nombre et le type des greffons utilisés et la durée de l’hospitalisation.

Dans EXCEL (essai le plus récent), comparé à SYNTAX, le PAC a été plus souvent réalisé sans assistance extra-corporelle (29,6 % vs 15,4 % ; p < 0,001) et les patients ont plus souvent été mis sous le traitement médical préconisé par les recommandations.

Quels résultats ?

Un des événements du critère composite principal est survenu plus rarement dans EXCEL que dans SYNTAX (respectivement, 14,0  % et 20,9 % ; p = 0,008).

A l’exception de l’infarctus du myocarde (4,1 % vs 3,7 %), la diminution de l’incidence des autres événements a eu tendance à améliorer le pronostic des patients inclus dans l’essai le plus récent, à savoir EXCEL : décès de toute cause (5,5 % vs 8,5 %), accident vasculaire cérébral (3,1 % vs 5,1 %), revascularisation nécessitée par la présence d’une ischémie myocardique (7,1 % vs 9,4 %).

En conclusion, sur une période de 5 à 7 ans, il a été noté une amélioration significative du pronostic à 3 ans des patients inclus dans les essais SYNTAX et EXCEL qui avaient bénéficié d’un PAC pour traiter une sténose du tronc commun coronaire (traduit par une survie indemne de tout événement cardiovasculaire). Cela témoigne de l’amélioration significative des résultats de la chirurgie cardiaque au cours de ces dernières années.

Dr Robert Haïat

Référence
Modolo R et coll. : Contemporary Outcomes Following Coronary Artery Bypass Graft Surgery for Left Main Disease. J Am Coll Cardiol 2019 ; 73 : 1877–86.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article