Suites des interventions longues pour colectomie, différentes selon la voie d’abord ?

La voie coelioscopique (VC) ou robot-assistée (VRA) permet une durée de séjour et convalescence plus courtes que la voie ouverte (VO) et réduit les douleurs postopératoires, sans compromettre les résultats cancérologiques.

Cependant, l’allongement de la durée opératoire (ADO) augmente le risque d’infection du site opératoire comme cela a été montré pour l’hémi-colectomie droite quand elle dépasse 3, voire 4 h. Les auteurs du Michigan ont cherché à évaluer l’impact des ADO dans les VC ou VRA sur les suites immédiates.

Ils ont procédé à une étude rétrospective de données recueillies de manière prospective à l’échelle de leur État (10 millions d’habitants). Entre 2012 et 2014, ils ont collecté les colectomies par VC, VRA, VO ou converties en VO (CVO), les durées opératoires étant divisées en 3 groupes : courtes, DOC (< 2 h), moyennes, DOM (2 à 4 h), longues, DOL (> 4 h).

Toute résection colique ou rectale avec ou sans anastomose immédiate a été incluse.

Sur les 10 415 interventions retenues entre 2012 et 2014, il y a eu 4 434 DOC (42 %), 4 847 DOM (47 %) et 1 134 DOL (11 %). Parmi les DOC, il y a eu 65 % de VO, encore 50 % parmi les DOM, et 43 % parmi les DOL (vs 31 % VC, 11 % VRA et 15 % CVO).

La voie cœlioscopique garde des atouts

Les malades DOL étaient un peu plus jeunes et plus obèses que ceux des autres groupes et les adhérences intra-péritonéales étaient plus souvent signalées dans leur cas. En revanche, les maladies cardiorespiratoires étaient plus représentées chez les DOC.

Les DOL ont nécessité plus de transfusions per et postopératoires, ont eu un taux de réadmissions et de ré-interventions plus élevé, davantage de fistules, un séjour plus prolongé et davantage d’infections profondes, mais moins d’infarctus du myocarde et moins de mortalité que les autres groupes.

Cependant, si l’on compare les DOL par VC, VRA et CVO aux DOM par VO, l’avantage reste aux premières en termes de mortalité, durée de séjour, infections pariétales, pneumopathies postopératoires et transfusions, mais les fistules anastomotiques sont plus fréquentes dans les DOL par VC que dans les DOM par VO.

La voie cœlioscopique garde donc la plupart de ses atouts, même quand l’intervention est longue.

Dr Jean-Fred Warlin

Référence
Philip S, Jackson N et Mittal V : Outcomes after laparoscopic or robotic colectomy and open colectomy when compared by operative duration for the procedure. Am J Surgery 2018; 215: 577-580.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article