Sur le fil

Genève, le samedi 11 mars 2017 – Les fibres optiques polymères sont désormais incontournables dans le domaine des télécommunications. Les chercheurs considèrent cependant que leur champ d’action pourrait être élargi, à condition qu’elles gagnent en souplesse. Le pari vient d’être relevé par l’équipe de Luciano Boesel au sein du Laboratoire suisse d’essai des matériaux et de recherche (EMPA). Ces scientifiques ont soumis la fibre optique polymère à un procédé de fusion qui lui offre une maniabilité inégalée. Désormais, la fibre peut être tricotée, nouée et soumise à un lavage désinfectant tout en continuant à transférer les informations. Cette nouvelle forme permet donc désormais d’intégrer la fibre dans un vêtement, à la manière d’un fil classique !

Un bonnet très high tech

Voilà qui ouvre des perspectives intéressantes dans le domaine médical, comme le mettent déjà en évidence les chercheurs de l’EMPA dans un récent article publié dans le Journal of the Royal Society Interface. Ils ont en effet démontré comment, intégrée dans le tissu d’un bonnet, la fibre avait pu jouer le rôle de « capteur pour mesurer la fréquence cardiaque (…) par le front » explique l’EMPA. D’autres utilisations sont à l’étude. « Par exemple pour surveiller l’irrigation sanguine et éviter la formation d’escarres chez les patients alités » indique le site du laboratoire, tandis que Luciano Boesel complète « Nous entendons maintenant faire évoluer [le système] pour d’autres usages, comme la mesure de la saturation du sang en oxygène ou la surveillance d’autres produits du métabolisme ».

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article