Sur quel sujet les médecins sont jugés moins crédibles que les associations écologistes ?

Paris, le vendredi 4 octobre 2019 – Chaque année, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) publie un baromètre qui permet de mieux appréhender la perception des risques des Français. Parallèlement à la façon dont les Français évaluent et envisagent les différentes situations à risques, cette enquête s’intéresse au crédit apporté par la population aux différents émetteurs de discours scientifiques et techniques. Ainsi, les participants sont invités à indiquer parmi une longue liste les « intervenants et les organismes » qui dans « le domaine de l’industrie et de l’énergie nucléaire » leur apparaissent « techniquement compétents ». Seul le CNRS est cité par plus de 70 % de la population (74,5 %), suivi par les organismes de contrôle de l’Etat (66,4 %), l’IRSN (65,5 %), le Commissariat à l’énergie atomique (CEA, 64,5 %), ou encore l’Académie des sciences (62,2 %).

Les associations écologistes jugées plus crédibles que le CNRS !

Concernant les intervenants moins fréquemment considérés comme pertinents sur ces questions, on remarquera que les associations écologistes jouissent d’une aura plus importante (60,2 % des Français les estiment compétentes) que les médecins (56,6 %). Parallèlement, quand on interroge les Français sur la crédibilité de ces mêmes intervenants sur le nucléaire, ce sont les associations écologistes qui sont placées en tête comme proposant le discours le plus crédible (56,7 %) alors que beaucoup d’entre elles refusent de reconnaître qu’il s’agit d’un des dispositifs les plus efficaces pour limiter l’émission de gaz à effets de serre. Ces organisations sont créditées d’une meilleure crédibilité que le CNRS (54,4 %) ou l’Académie des sciences (50,2 %) et (sans surprise) les médecins (48,3 %) ! Si on peut admettre que les professionnels de santé puissent ne pas être considérés comme les mieux formés pour connaître les domaines de l’industrie et de l’énergie nucléaire on peut néanmoins s’étonner qu’ils soient systématiquement surpassés par des associations écologistes dont les partis pris idéologiques auraient pu inciter à plus de circonspection.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • A nuancer !

    Le 05 octobre 2019

    Quand vous parlez du "partis pris idéologique" des associations écologistes, c'est bien mal connaître de nombreuses d’entre elles qui font un véritable travail scientifique !

    D'autre part, quand je lis que le nucléaire est "un des dispositifs les plus efficaces pour limiter l’émission de gaz à effets de serre"... les habitants de l'Est du Japon, comme de certaines régions d'Ukraine apprécieront !
    On peut aujourd'hui s'éviter et la peste et le choléra... ça s'appelle notamment la sobriété et l'efficacité énergétique !
    De la nuance... en toute chose... merci !

    Philippe Perrin

  • Des médecins au mieux passifs

    Le 10 octobre 2019

    Les médecins traînent un certain nombre de casseroles.

    Leur passivité totale pendant qu'on amiantait les hôpitaux (une catastrophe pour le personnel, des cancers +++ et une catastrophe financière au niveau du désamiantage (124M. d'€ pour le CHU de Clermond-Ferrand), le nuage de Tchernobyl qui s'arrête à la frontière, puis le président de l'académie de médecine, grand nucléophile qui affirme, péremptoire: "Tchernobyl 30 morts, y compris les liquidateurs (!)" puis qui trois mois plus tard affirme "3000 cas de cancer de la thyroïde chez les enfants en Biélorussie mais ce n'est pas grave puisque nous en guérissons 90%" (ce qui fait tout de même 300 morts).

    Comment peut-on avoir confiance en une profession qui a prescrit pendant des années du Médiator, EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE? (des millions de boites chaque année).
    Les médecins combattent l'alcool et le tabac. Pour le reste ils sont au mieux passifs.

    Dr Jean-Jacques Perret

Réagir à cet article