Tabagisme maternel in utero et fertilité des filles ?

La fumée de cigarette contient, on le sait, plus de 4 000 toxines dont certaines sont soupçonnées avoir des propriétés perturbatrices endocriniennes. On sait par ailleurs que la distance anogénitale, régulée par les taux de testostérone in utero, est un biomarqueur important de l'exposition aux androgènes fœtaux et de la masculinisation intra-utérine. Peu d'études ont analysé ce marqueur et la possibilité qu’il soit affecté par l'exposition prénatale à la fumée du tabac. D’où l’intérêt du travail de cette équipe turque menée par Deniz Kizilay (Izmir) qui a analysé les effets du tabagisme maternel pendant la grossesse sur la distance anogénitale des nouveau-nés. Ils ont suivi pour ce faire 56 nouveau-nés féminins et 64 nouveau-nés masculins nés de mères ayant fumé pendant leur grossesse et les ont comparés à des nouveau-nés ‘témoins’ nés de mères n’ayant pas eu d'exposition active ou passive au tabac à leur domicile ou sur leur lieu de travail avant ou pendant leur grossesse. Des données sur les caractéristiques démographiques des mères et des renseignements sur la consommation de cigarettes ont été recueillies.
 
Ils ont ensuite effectué des mesures anthropométriques génitales à savoir la distance chez les nouveau-nés masculins et féminins, la longueur du pénis étiré et la circonférence pénienne chez les garçons dans les 48 premières heures après naissance. La distance anogénitale a été mesurée chez le garçon de l'anus à 3 niveaux : l'insertion postérieure du pénis, le scrotum, et l'insertion céphalique du pénis. Chez la fille, elle a été mesurée de l'anus à l'insertion postérieure du clitoris, à la base de la fourchette clitoridienne et au sommet du clitoris. Ces mesures ont été normalisés en fonction du poids à la naissance (AGD/poids en grammes), de la taille (AGD/CRL en millimètres) et de l’index pondéral [AGD/(poids en grammes/CRL en centimètres cubes)].
 
Les résultats observés montrent que l'exposition prénatale à la fumée de tabac est associée à une augmentation significative de la distance anogénitale ajustée en fonction du poids chez les nourrissons de sexe féminin à la naissance (p = 0,03). Il y a également une corrélation significative entre les taux quotidiens de tabagisme des mères et la distance anogénitale ajustée en fonction du poids (p = 0,03). L'exposition à la fumée fœtale n'était, par contre, associée à aucune modification des marqueurs anthropométriques chez les garçons.
 
Ce qui a permis aux auteurs de conclure qu’une augmentation significative de la distance anogénitale ajustée au poids chez les nourrissons de sexe féminin exposées au tabagisme maternel pourrait être un indicateur de l'exposition prénatale aux androgènes. Ils suggèrent aussi que la cigarette est un perturbateur endocrinien qui pourrait masculiniser les filles in utero et que les filles des femmes qui ont fumé pendant la grossesse pourraient souffrir de problèmes de santé hormonale et reproductive à long terme. L'équipe prévoit maintenant de surveiller les effets à long terme de l'exposition à des niveaux plus élevés de testostérone causées par l'exposition à la fumée dans le même groupe de bébés filles afin d'évaluer comment cela peut affecter leur santé future et la fertilité.
 

Dr Dominique-Jean Bouilliez

Référence
Kizilay D et coll. : Prenatal smoke-exposure is associated with increased anogenital distance in female infants. 58th ESPE (European Society of Paediatric Endocrinology) (Vienne) : 16-20 septembre 2019.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article