Thérapeutique de l'osteoporose

L’utilisation concomitante d’une seule perfusion de 5 mg de zolédronate et de l’injection quotidienne sous-cutanée de PTH humaine (1-34) recombinante pendant un an permet d’obtenir une augmentation significativement plus importante de la densité minérale osseuse à la hanche totale que chacun des traitements utilisés séparément chez les femmes ménopausées ostéoporotiques (1).

Ainsi, l’utilisation d’un bisphosphonate puissamment antirésorbant en association avec une hormone fortement ostéoformatrice réalise un traitement couplé potentialisant les effets de chacun des composants, ouvrant ainsi des perspectives d’associations thérapeutiques. Le dénosumab, anticorps monoclonal qui sera mis à disposition des praticiens prochainement avait montré une efficacité antifracturaire extrêmement intéressante à trois ans. Sa bonne tolérance et son efficacité sur les gains de DMO sont maintenues à 6 ans (2). Cette biothérapie antiostéoporotique semble plus efficace chez les femmes dont les valeurs de DMO au col fémoral sont les plus basses mais également chez les plus maigres et chez celles sans fracture vertébrale prévalente.

Dr Patrice Fardellone

Références
1. Cosman F. et coll. : Effects of once-yearly zoledronic acid 5mg in combination with teriparatide (PTH) on postmenopausal women with osteoporosis.
2. Miller P. et coll. : The effects of 6 years of continuous denosumab treatment on bone mineral density and biochemical markers of bone turnover. 73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie) : 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article