Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les déjections des wombats sans jamais avoir osé le demander

Boston, le samedi 28 septembre – Comme chaque année, quelques jours avant les Nobel, des savants fous d’humour organisent, dans un amphithéâtre d’Harvard, les prix Ig Nobel.

Le JIM, qui depuis 40 ans, allie la rigueur du Lancet et l’esprit d’Hara Kiri a scruté les récompenses de cette année et a été ébaubi par une découverte qui ne changera sans doute pas la face du monde. 

Le wombat, animal méconnu de la famille des marsupiaux qui ne vit que dans certaines forêts montagneuses d'Australie, est au cœur d'un véritable mystère scatologique, ses selles sont cubiques.

Mais des chercheurs, aujourd’hui récompensés par un Ig Nobel de physique, sont parvenus à expliquer cette bizarrerie. Pour cela, ils ont étudié les voies digestives de ces animaux sous l’angle de  l'hydrodynamique des fluides et sont parvenus à la conclusion que les propriétés élastiques variables des parois intestinales des wombats leur permettent de transformer leurs matières fécales liquides en petits cubes solides.

 

 

Crottes cubiques de wombat photographiées par l’équipe de PatriciaYoung (Georgia Institute of Technology )

 

Cette avancée sensationnelle en provenance du Georgia Institute of Technology (États-Unis) pourrait, dit-on,  avoir des applications  industrielles.

Ainsi, la meilleure compréhension des crottes de wombats ouvrirait la voie à de nouvelles machines biomimétiques et à une nouvelle manière de fabriquer des cubes.

Merde alors !

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article