Traitements contre l’ostéoporose : une compliance inférieure à 50 %

Une faible adhésion des patientes est une cause d’échec connue des traitements de l’ostéoporose. Une méta-analyse révèle que, sur un suivi allant de 40 à 140 semaines, moins de 50 % des patientes adhèrent réellement au traitement. Pour ces dernières, il est prouvé que le risque de fracture est supérieur à celui des patientes suivant régulièrement leur traitement (Hazard Ratio de 1,17 à 1,41). Le coût humain et financier des fractures ostéoporotiques justifie que les raisons de cette désaffection soient prises en compte pour l’élaboration de stratégies efficaces de persuasion. D’autant que les traitements ont fait la preuve de leur efficacité.

Dr Roseline Péluchon

Références
Samuels E et coll. : Systematic review of the risk of fracture with medication non-adherence in post menopausal osteoporotic (PMO) women.
73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie) : 17-21 Octobre 2009.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article