Transplantation fécale en cas de syndrome de l’intestin irritable : quels effets à long terme ?

La dysbiose intestinale est de plus en plus souvent présentée comme jouant un rôle capital dans la physiopathologie du syndrome de l’intestin irritable, spécialement chez les patients qui présentent des ballonnements invalidants. Dans la mesure où la transplantation fécale a montré une certaine efficacité, du moins à court terme, chez ces patients, il était intéressant de connaître la durée de cette efficacité et le taux de rechute. Tom Holvoet et ses collègues de l’université de Leuven, ont ainsi collecté les données à un an de patients qui avaient participé à une étude randomisée contrôlée dans leur centre.

Pour rappel, les résultats à 3 mois de cette étude avaient donné de bons résultats (49 % de réponses contre 29 % sous placebo), alors que la littérature ne mentionne qu’une autre étude positive et deux études négatives. A noter que ces dernières ont été réalisées avec des capsules de microbiote intestinal réfrigéré pouvant expliquer le manque d’efficacité.
 
Soixante-deux patients ont été inclus dans cette prolongation d’étude (dans laquelle les participants ont reçu à nouveau une transplantation fécale). Au total, le dossier de 53 patients/62 a pu être analysé à long terme. Il en ressort que sur les 22 patients qui avaient obtenu une réponse, 6 seulement (27 %) ont rapporté la persistance du bénéfice à long terme (les autres mentionnant un retour des ballonnements). Par ailleurs, les 18 patients non répondeurs à court terme se sont vu proposer une deuxième transplantation, avec un autre donneur, sans réel succès (33 % de répondeurs).

De manière intéressante, les patients répondeurs au départ qui restent répondeurs sont majoritairement des patients qui ont reçu une transplantation fécale en provenance du même donneur. A suivre…
 

Dr Dominique-Jean Bouilliez

Références
Holvoet T et coll. : Long term effects of fecal microbiota transplantation in irritable bowel syndrome with predominant abdominal bloating: results from a double blind, placebo-controlled, randomized controlled trial. 31th Belgian Week of Gastroenterology (Anvers) : 20-22 février 2019.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article