Transplantés rénaux : valeur pronostique du DFG estimé par le dosage de la Cys C

Le débit de filtration glomérulaire (DFG) est souvent estimé en pratique médicale courante à partir de l’équation CKD-EPI (Chronic Kidney Disease EPIdemiology collaboration) qui repose sur la créatininémie (Cr). Ce calcul permet d’obtenir le DFGeCr, pourtant moins précis que le débit de filtration DFGecys estimé sur la base d’un autre biomarqueur, la cystatine C (Cys-C). Le DFGecys est, en effet, supérieur au DFGeCr d’un point de vue diagnostique (par exemple en cas d’obésité, grand âge, masse musculaire faible, faibles apports alimentaires en protéines, altération de la sécrétion tubulaire de créatinine,…) et d’un point de vue pronostique.

Les faits sont bien établis dans la population générale, mais qu’en est il chez les transplantés rénaux ? Le DFGecys est-il plus prédictif du pronostic à long terme dans ce contexte particulier caractérisé par un risque cardiovasculaire élevé ? C’est à ces questions que répond une étude de cohorte prospective dans laquelle ont été inclus 1148 patients adultes (âge moyen 56,0+/-14,2 ans) qui avaient tous bénéficié d’une transplantation rénale. A l’état basal, ont été évalués les paramètres suivants : le DFG mesuré par l’iothalamate (DFGm), leDFGecys et le DFGeCr estimés à partir de la Cys-C et de la Cr, respectivement. Les facteurs de risque cardiovasculaire relevés au niveau de la cohorte étaient : diabète (35,1 %), HTA (94,3 %) et antécédents de maladie cardiovasculaire (MCV) (11,1 %). Un sujet sur deux a reçu une hémodialyse chronique prolongée (52,5 %) et la majorité des patients (75,5 %) ont reçu un rein d’un donneur vivant.

Le DFGeCys prédit mieux la mortalité et le RCV

Au terme d’un suivi médian de 74 mois, ont été dénombrés : 229 décès (19,9%), 176 évènements cardiovasculaires majeurs (14,5 %) et 203 échecs de la greffe rénale (17,6 %). Une analyse a permis d’identifier des variables indépendantes prédictives des évènements cardiovasculaires : âge élevé, antécédents de MCV, diabète, tabagisme chronique, hypoalbuminémie et augmentation des taux de troponine cardiaque après la transplantation.

Le DFGecys a été associé au pronostic tant en termes de mortalité globale (p=0,007) que de risque cardiovasculaire (p=0,001), à la différence du DFGeCr (respectivement p=0,340 et p=0,052). Pour ce qui est du DFGm, l’association entre ce dernier et les évènements cardiovasculaires ne s’est avérée significative que dans un intervalle précis, soit 30-59 ml/min/1,73m2, aucune association ne se dégageant quant à la mortalité. Pour ce qui est du DFGecys, l’association la plus significative avec la mortaltié a été établie dans l’intervalle 15-29 ml/min/1,73m2 (HR=4,89, p=0,0002). A contrario, le DFGeCr n’a été impliqué dans aucune association de ce type.

Cette étude de cohorte prospective souligne l’intérêt du dosage de la Cys-C chez les transplantés rénaux. Ce paramètre permet de calculer un DFGecys qui s’avère prédictif du pronostic cardiovasculaire à long terme quel que soit le stade de l’insuffisance rénale chronique. Pour ce qui est de la mortalité globale, cette performance n’est évidente qu’au stade 4 de la défaillance rénale. Dans tous les cas de figure, le DFGecys semble supérieur au DFGeCr, à l’instar de ce qui est observé au sein de la population générale, tout au moins dans des contextes particuliers précédemment évoqués.  

Dr Philippe Tellier

Référence
Galapia L et coll. : Glomerular Filtration Rate Based on Cystatin C Provides the Best Prediction of Cardiovascular Events and Mortality Compared to Measured GFR and Creatinine Based GFR in Kidney Transplant Recipients. Congrès annuel de la Société Américaine de Transplantation (AST) et de la Société Américaine de Chirurgiens Transplantateurs (ASTS). Du 30 mai au 3 juin 2020 (virtuel).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article