Trop d’abandons de pilule chez les adolescentes

Une équipe brésilienne a enquêté sur le suivi par 184 adolescentes de leur contraception, pendant un an. Ces adolescentes consultaient pour une première prescription de pilule. A la fin de l’année, seulement 47,5 % des jeunes filles utilisaient encore la pilule prescrite. Les autres avaient abandonné la contraception (30,3 %) ou avaient été perdues de vue (22,2 %). Les raisons avancées pour expliquer l’abandon de leur pilule étaient l’arrêt de leur activité sexuelle, des difficultés rencontrées lors du renouvellement, des nausées ou une intolérance gastrique, une prise de poids ou un désir de grossesse, et 39,3 % de ces jeunes filles ne voulaient entendre parler d’aucune autre méthode contraceptive.

Une meilleure compréhension des raisons qui sous-tendent les difficultés d’observance paraît essentielle, et permettrait d’améliorer les actions menées pour réduire le taux de grossesses non désirées chez les adolescentes.

Dr Roseline Péluchon

Référence
Barbosa G et coll. : Hormonal contraceptives in adolescents: discontinuity rates. XIX FIGO World Congress of Gynecology and Obstetrics (Cape Town, South Africa) : 4 – 9 octobre 2009.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article