Un anticorps anti-BLyS

BLyS (B lymphocyte stimulator) contribue à la survie des lymphocytes B, il semble surexprimé dans le lupus et la polyarthrite rhumatoïde. Le bélimumab (ou LymphoStat-B) est un anticorps monoclonal humanisé anti-BlyS. Les résultats de l’étude BLISS-52 ont été rapportés en late breaking abstract. Au total, 865 malades avec positivité des anticorps anti-noyaux et/ou anti-ADN et une maladie active définie par un score SLEDAI ≥ 6 ont été randomisés en plus des traitements en cours entre 2 doses de bélimumab (1 ou 10 mg/kg) et un placebo pendant 52 semaines.

Le critère de jugement était défini par une amélioration du score SELENASLEDAI de 4 points ou plus, l'absence d'aggravation significative du point de vue clinique selon l'index BILAG, et l'absence d'aggravation significative du point de vue clinique selon l'échelle PGA (Physician's Global Assessment). Le bélimumab a atteint son objectif principal de supériorité par rapport au placebo à 52 semaines : 57,6 % de répondeurs pour 10 mg/kg de bélimumab, 51,7 % pour 1 mg/kg de bélimumab, et 43,6 % pour le placebo (p = 0,0006 et p = 0,011 pour 10 mg/kg et 1 mg/kg de bélimumab, respectivement par rapport au placebo) (figure).

De plus, un plus grand pourcentage de patients des deux groupes recevant le bélimumab ont pu baisser leur corticothérapie d'au moins 25 % (p = 0,053 pour 10 mg/kg et p = 0,025 pour 1 mg/kg de bélimumab, respectivement par rapport au placebo). Si les résultats sont significatifs, il faut toutefois noter que les différences entre les trois bras est relativement modérée et que l’effet placebo est notable pour ces critères ce qui peut faire discuter leur pertinence. La qualité de vie mesurée par le SF-36 n’était pas différente entre les trois groupes. Le bélimumab a été généralement bien toléré : infections graves chez 5,9 % des patients sous placebo et chez 6,1 % des patients sous bélimumab.

 

  Figure.
Essai randomisé évaluant un anticorps monoclonal anti-BLyS
.



Pr Yannick Allanore

Référence
Navarra S. et coll. : Belimumab, a BLyS-Specific inhibitor, reduced disease activity, flares and prednisone use in patients with active sle: efficacy and safety results from the phase 3 BLISS-52 study.73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie) : 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article