Un diagnostic d’onychomycose en…5 minutes

Quel dermatologue n’a pas rêvé de disposer d’un moyen simple, rapide et efficace pour diagnostiquer une onychomycose ? En effet, il sait que s’il veut traiter son patient ou sa patiente avec un antimycosique systémique, il doit avoir la preuve microbiologique de ce qu’il suspecte cliniquement. Et il sait aussi que le résultat définitif après mise en culture ne lui parviendra qu’après trois à quatre semaines. Et de plus, il n’ignore pas que le prélèvement, l’examen direct et la mise en culture nécessitent une expertise et un savoir faire qui peuvent être mis en défaut…De quoi ressentir un léger découragement face à des patients qui demandent souvent une prise en charge…accélérée.

Le Diafactory tinea unguium® (Biosynex, France) pourrait bien leur apporter une réponse satisfaisante. Il s’agit d’un test immunochromatographique qui détecte les dermatophytes, principaux responsables des onychomycoses, grâce à des anticorps qui ciblent un polysaccharide spécifique de leur membrane. Le résultat peut être obtenu en…5 minutes.

Dans une étude menée au centre hospitalier de Grenoble, les performances de ce test ont été comparées à celles de l’examen direct et de la culture. Au total 70 échantillons d’ongles dont 50 provenaient de patients avec une onychodystrophie, ont été divisés en trois parties, l’une pour l’examen direct, l’autre pour la mise en culture et la dernière pour le test immunochromatographique.

Les résultats des cultures ont été positifs pour 53 prélèvements avec 40 dermatophytes identifiés Trychophyton rubrum, n = 35, T. interdigitale, n = 3, T. tonsurans, n = 2), 8 levures (Candida. parapsilosis, n = 6, C. albicans, n = 2), et 5 moisissures (Scopulariopsis spp., n = 4, Fusarium spp., n = 1).

Le test immunochromatographiquea été positif sur 48 échantillons : pour 36 de ceux-ci, l’examen direct montrait la présence de filaments mycéliens et dans 39 cas la culture a mis en évidence un dermatophyte.

En revanche le test a été négatif pour trois échantillons dont l’examen direct était positif et pour un échantillon où T rubrum avait été retrouvé en culture.

En cas de levures ou de moisissures identifiées à la culture, le test a été négatif, de même que pour les prélèvements où la culture est restée négative.

Diafactory tinea unguium® s’avère donc être performant et sensible pour le diagnostic d’onychomycose en pratique clinique, la rapidité de son exécution étant évidemment son atout majeur.  

Dr Marie-Line Barbet

Référence
Rupin E et coll. : Évaluation de Diafactory tinea unguium®, premier test rapide pour le diagnostic des onychomycoses. Journées Dermatologiques de Paris, 3-7 décembre 2019.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article