Un message à entendre

Paris, le samedi 29 octobre 2016 - Un nombre encore très restreint de salles de cinéma sont aujourd’hui accessibles en France aux personnes sourdes et malentendantes. Sur internet, mieux vaut choisir les vidéos postées depuis l’étranger et traduites grâce à des sous-titres si l’on veut espérer pouvoir les comprendre quand on souffre d’un déficit auditif. La surdité est en effet encore très largement ignorée dans le monde de l’audiovisuel. Lucas Wild est jeune. A 22 ans, le cinéma et You Tube sont des horizons incontournables. Aussi milite-t-il pour que les sous-titres s’imposent, sur internet et dans les salles obscures. Mais il milite avec humour et ce dernier fait mouche.

Rasez-vous la moustache !

Comptant 2 744 abonnés sur YouTube, le jeune homme poste régulièrement depuis un an des vidéos sur la surdité. Rien de larmoyant pour celui qui porte un implant cochléaire depuis l’âge de cinq ans et qui manie la langue des signes et la langue orale. Le jeune homme refuse que l’on s’apitoie sur son sort mais souhaite améliorer la connaissance de la surdité, notamment chez les jeunes. Aussi, s’emploie-t-il à déconstruire certaines idées reçues, grâce à des anecdotes amusantes. Il fustige également la représentation trop présente dans les médias d’une surdité associée trop rapidement à la bêtise ou à la simplicité d’esprit, comme dans La famille Bélier, le film à succès. Il propose encore des Quizz sur la culture sourde ou distille des conseils pour communiquer avec une personne sourde quand on ne manie pas la langue des signes. « Parlez lentement, mais pas à la vitesse d’un escargot. Lavez-vous les dents pour éviter un haut le cœur chez votre interlocuteur. Rasez votre moustache. Evitez les tournures trop compliquées » énumère-t-il. Son ton et sa popularité lui ont permis d’atteindre son but : le célèbre youtubeur  Cyprien vient en effet d’annoncer que désormais ses vidéos seraient sous-titrées.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article