Un point sur l'endométriome ovarienne

L'endométriose affecte environ 50 % des femmes hypofertiles. Et la sévérité de la pathologie est corrélée à la réduction de la fertilité. Un endométriome ovarien (le "kyste chocolat") est retrouvé chez 17 à 44 % des femmes présentant une endométriose, s'accompagnant volontiers d'adhérences pelviennes et de comblement du cul-de-sac de Douglas.

Les auteurs australiens de cette publication ont mené une recherche bibliographique concernant le diagnostic, le traitement chirurgical et le devenir de la fertilité en cas d'endométriome.

Attention à la fertilité ultérieure

L'échographie vaginale constitue le chef de file des examens d'imagerie : elle permet la mise en évidence de l'infiltration profonde et la stadification de la maladie, mais également de préciser les indications du traitement chirurgical et le pronostic en termes de fertilité. L'échographie sera utilement complétée par une IRM pelvienne.

Le traitement chirurgical de l'endométriome améliore sensiblement les phénomènes douloureux, mais semble réduire les marqueurs de la réserve ovarienne, principalement l'hormone anti-mullérienne, aboutissant à une diminution postopératoire de la fertilité.

La kystectomie ("stripping technique") est supérieure à l'ablation de la tumeur avec drainage, lavage et destruction de la paroi kystique en ce qui concerne le risque de récurrence de l'endométriome, la symptomatologie douloureuse et les chances de conception spontanée. Sur le plan technique, l'hémostase par coagulation à la pince bipolaire semble devoir être proscrite car elle est particulièrement destructrice.

Le traitement chirurgical doit donc être personnalisé et ses conséquences sur la réserve ovarienne doivent être prises en considération.

Selon la plupart des études, majoritairement rétrospectives, la kystectomie n'améliore pas les résultats des techniques d'assistance médicale à la procréation, mais il est nécessaire de confirmer cette hypothèse par des études prospectives. Les auteurs citent de nombreuses publications aux résultats parfois très discordants…

L'endométriose, mystérieuse pathologie, est loin d'avoir encore livré tous ses secrets !

Dr Charles Vangeenderhuysen

Références
Cranney R et coll. : An update on the diagnosis, surgical management, and fertility outcomes for women with endometrioma. Acta Obstet Gynecol Scand., 2017 ; publication avancée en ligne le 10 février. doi: 10.1111/aogs.13114.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article