Un premier traitement efficace dans le mélanome malin métastasé

Le mélanome malin métastasé reste une tumeur au pronostic effroyable malgré d’innombrables essais thérapeutiques incluant de façon non exhaustive, la chirurgie itérative, la radiothérapie, le gamma-knife, l’ablation par radio-fréquence, diverses chimiothérapies, le BCG, l’interféron alpha, le tamoxifène, l’interleukine-2…

C’est pourquoi, la publication des résultats obtenus par une équipe californienne de Newport Beach sous forme d’une simple lettre à l’éditeur du New England Journal of Medicine revêt une importance majeure.

Robert Dillman et coll. travaillent depuis plus de 15 ans à la mise au point d’un « vaccin » autologue anti-mélanome.
Après de nombreux essais de préparations vaccinales, cette équipe a traité par un « vaccin spécifique » et avec d’excellents résultats 21 sujets souffrant de mélanome malin métastasé. Le « vaccin » était préparé pour chaque patient à partir de cellules dendritiques autologues incubées en présence de cellules tumorales autologues irradiées et stimulées par du GMCSF (Granulocyte-Macrophage Colony Stimulating Factor).

Le vaccin était administré par voie sous cutanée toutes les semaines durant trois semaines, puis mensuellement durant 5 mois.

Sur les 21 premiers malades traités par ce protocole, 18 sont en vie avec une médiane de survie de 3 ans. Les résultats de 6 patients ayant une survie sans progression tumorale entre 24 et 58 mois sont présentés en détail.  L’un de ces malades, par exemple, souffrait de métastases costales, vertébrales, pelviennes, cérébrales, pulmonaires et médiastinales et avait reçu (sans aucun succès) avant l’essai vaccinal une polychimiothérapie, de l’interleukine-2, de l’interféron et du GMCSF. Il est en vie sans progression tumorale 48 mois après les premières injections de vaccin.

On peut bien sûr regretter que les auteurs ne donnent pas d’autres renseignements sur les 12 autres patients survivants. On peut également souligner le fait que tous ces sujets ayant reçu préalablement d’autres traitement, il est impossible d’affirmer, en toute rigueur, que ces résultats exceptionnels sont imputables au vaccin.

Cependant, la survie tout à fait inhabituelle dans une pathologie au-delà de toute ressource thérapeutique doit être considérée comme un élément tout à fait nouveau et porteur d’espoir.

On attend avec impatience la publication définitive de l’équipe de Dillman.

Dr Céline Dupin

Référence
R Dillman et coll. : “Patient-specific dendritic-cell vaccines for metastatic melanoma.” N Engl J Med 2006; 355: 1179-1181.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • "Un premier traitement efficace dans le mélanome malin métastasé "

    Le 17 septembre 2006

    Il est necessaire et urgent qu'une équipe medicale et journalistique soit dépéchée sur les lieux pour nous donner plus de renseignements sur ces recherches, car nous avons des patients qui pourraient si possible beneficier de cet essai et nous voulons les adresser à ces chercheurs.
    Quelle est le lien (par ex au niveau de
    la composition) avec la vaccination utilisée deja en France dans certains etablissements ?

    Lydia Houri

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.