Un risque plus élevé de thromboses veineuses mais aussi artérielles en cas de cancer

Les patients qui ont un cancer ont un risque accru d’accident veineux thromboembolique. Cependant, l’association qui pourrait exister entre cancer et risque de thrombose artérielle n’a jamais jusqu’alors été évaluée chez les patients à haut risque de présenter un accident veineux thromboembolique. C’est ce qui poussé Corley et coll. à tenter de déterminer le risque de thrombose artérielle pour différents types de cancers en fonction du risque d’accident veineux thromboembolique auquel ils exposent.

L’étude a été menée à partir de la base nationale de données (National Inpatient Sample) qui a dénombré dans l’année 2012, 373 789 hospitalisations de patients adultes (≥ 18 ans) porteurs d’une tumeur maligne solide (stades I à IV). Ces patients ont été stratifiés en fonction du risque d’accident veineux thromboembolique qualifié d’élevé ou faible. Certains types de tumeurs cancéreuses solides (œsophage, poumons, mélanomes, ovaires, pancréas, estomac, testicules et utérus) ont été en effet trouvés associés à un taux plus élevé d’accidents veineux thromboemboliques par rapport aux autres types de cancers (6,8 % vs 3,9 % ; p < 0,001).

Risque accru d’AVC ischémique, plus élevé encore en cas de métastases

En analyse multivariée, il apparaît que les patients à risque élevé d’accidents veineux thromboemboliques ne sont pas exposés à un risque accru d’infarctus du myocarde (odds ratio [OR] 0,93 ; p = 0,74), mais présentent un risque accru d’AVC ischémique (odds ratio [OR] 1,22 ; p < 0,001). Par ailleurs la présence de métastases chez ces patients, augmente encore la probabilité de thrombose artérielle (infarctus du myocarde : OR 1,35 ; p < 0,001 ; AVC ischémique : OR 2,43 ; p < 0,001).

Cette étude est la première à montrer qu’il existe une association entre accidents veineux thromboemboliques et thromboses artérielles chez les patients ayant différents types de tumeurs cancéreuses solides. Certains cancers à haut risque d’accidents veineux thromboemboliques sont associés à un risque accru d’AVC ischémique et ce d’autant, qu’il existe des métastases. Ces constatations sont en faveur de l’hypothèse que les AVC ischémiques des cancéreux sont liés aux mêmes facteurs que ceux qui prédisposent à la survenue des accidents veineux thromboemboliques, à savoir déséquilibre de l’hémostase et induction d’une inflammation généralisée créés par les cellules cancéreuses.

Dr Robert Haïat

Référence
Corley AM et coll. : Relation of Venous Thromboembolism Risk to Ischemic Stroke Risk in Hospitalized Patients with Cancer. Am J Cardiol., 2019; 123: 679−683.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article