Un taux élevé de galectine-3 à la phase aiguë de l’infarctus n’est pas bon signe

La galectine-3 (Gal-3) est principalement secrétée par les macrophages activés ; elle est le reflet de la fibrose et du remodelage cardiaque qui se développent en réponse  à une altération du myocarde. Dans les suites d’un infarctus du myocarde (IDM) des taux élevés de Gal-3 pourraient être associés à une évolution défavorable.Cependant, bien que plausible, cette hypothèse  n’a jusqu’alors pas été prouvée.
C’est ce qui a poussé Asleh et coll. à  tenter de déterminer la valeur pronostique du taux de Gal-3 dans une cohorte de patients qui avaient été hospitalisés aux Etats-Unis dans le comté d’Olmsted  (Minnesota) pour un IDM de novo entre 2002 et 2012.

Les taux de Gal-3 ont été mesurés au moment de l’IDM.

L’étude a porté au total sur 1 342 patients  (âge moyen : 67,1 ans ;  hommes : 61,3 % ; IDM sans sus décalage du segment ST : 78,8 %). Ils ont été divisés en 3 groupes en fonction de leur taux de Gal-3 : tertile 1 (< 15,1 ng/ml), tertile 2 (15,1 à 22,4 ng/ml), tertile 3 (> 22,4 ng/ml). La valeur moyenne des taux de Gal-3  était de 4,46 à 15,00 ng/ml dans le tertile 1 ;  de 15,02 à 22,40 ng/ml dans le tertile2 ;  et de 22,404 à 115,0 ng/ml dans le tertile 3. Les patients dont le taux de Gal-3 était élevé étaient plus âgés et avaient davantage de comorbidités.

Risque accru d’insuffisance cardiaque et de décès à 5 ans

Au cours d’un suivi moyen de 5,4 ± 3,5ans, 484 patients (36,1 %) sont décédés et 368 (27,4 %) ont développé une insuffisance cardiaque. Après  ajustement pour l’âge, le genre, les comorbidités et le taux de troponine, il est apparu que les patients dont les taux de Gal-3 étaient situés dans les 2e et 3e tertiles avaient un risque accru de décès ( ce risque était respectivement multiplié par 1,3 (intervalle de confiance [IC] 95 % : 0,9 à 1,7) et  par 2,4 (IC 95 % : 1,8-à 3,2) (p < 0,001) par rapport aux patients dont le taux de Gal-3 était situé dans le premier tertile.

Les patients dont les taux de Gal-3 étaient situés dans les 2e et 3e tertiles étaient également exposés à un risque accru d’insuffisance cardiaque avec un  hazard ratio respectif de 1,4 (IC 95 % : 1,0 à 2,0) et  2,3 (IC 95 % : 1,6 à3,2)  (p < 0,001).

L’augmentation du risque d’insuffisance cardiaque n’a pas différé en fonction du type de l’insuffisance cardiaque et était indépendante de la survenue d’une récidive de l’IDM.
En conclusion, un taux élevé de Gal-3 à la phase aiguë d’un IDM est un facteur prédictif indépendant de la survenue, au cours du suivi,  d’un décès ou d’une d’insuffisance cardiaque. La mesure du taux Gal-3 lors de l’hospitalisation initiale de pourrait aider à la stratification du risque ultérieur.

Dr Robert Haïat

Référence
Asleh R et coll. : Galectin-3 Levels and Outcomes After Myocardial Infarction. A Population-Based Study. J Am Coll Cardiol., 2019;73:2286–95.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article