Une pierre, deux coups, une fois

Bruxelles, le samedi 5 janvier 2019 – Partant du constat que certains secteurs de l’économie peinent à  recruter quand d’autres s’efforcent de se débarrasser de leur trop plein de salariés, la FEBELFIN (Fédération belge du secteur financier) a eu une idée détonnante.

Bouleversées par la révolution numérique et la chute de fréquentation des agences les banques d'outre-quiévrain ne cessent de supprimer des emplois, aussi, plutôt que de licencier ou d’organiser un énième plan de mise en pré retraite, elles proposent de faire le pont avec d’autres pans de l’économie qui ont du mal à susciter des vocations.

Les organisations paramédicales belges ont été les premières à répondre à cet appel insolite. Ainsi, après la signature d’un accord interprofessionnel, le secteur bancaire va lancer, début mars,  une campagne d’information auprès de ses agents, pour les inciter à se reconvertir en aides-soignants ou en infirmiers par le biais de formations durant lesquelles ils seront rémunérés. 

Après la santé, ce sont les entreprises spécialisées dans la livraison, dynamisées par l’essor de l’e-commerce, qui entameront prochainement des discussions avec la FEBELFIN qui ne manque décidément pas de suite dans les idées.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.