Urgences : 100 000 patients auraient dormi sur un brancard depuis le début de l’année

Paris, le jeudi 14 juin 2018 - Pour mieux comprendre la problématique des pénuries de lit d’aval auxquels sont confrontés les services d’urgences, le  syndicat Samu-Urgences de France organise depuis janvier le No bed challenge qui consiste, pour les soignants, à répertorier le nombre de leurs patients qui ont été contraints de passer la nuit sur un brancard.

A l’occasion du congrès Urgences 2018 qui se tient à Paris et que le syndicat co-organise avec la société française de médecine d’urgence, Samu-Urgences de France a présenté un premier bilan de cette opération.

Environ 150 services d'urgences, sur les 650 implantés en France, ont participé. Sur la base des informations transmises par ces unités, les promoteurs de l’étude évaluent à au moins 100 000 le nombre de patients, en France, qui pourraient avoir dormi sur un brancard faute de lits d’hospitalisation alors même qu’il a été plusieurs fois mis en évidence, comme le rappelle le syndicat sur son site, que « la surcharge des urgences » est  « responsable d’une augmentation de la morbi-mortalité ». Il est cependant possible que les services ayant accepté de prendre part à l’étude ne soient pas parfaitement représentatifs de l’ensemble des unités d’urgence.

Le deuxième semestre 2018 pourrait connaître une situation encore plus grave, puisqu’avec l'arrivée de l'été, le départ des personnels en congés et des fermetures temporaires de lits, les carences pourraient encore être accrues. 

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article