Viandes rouges et marqueurs cardio-métaboliques : un distingo à faire

Viandes rouges et charcuteries ont souvent été défavorablement associées aux maladies cardiovasculaires. Mais ce groupe d’aliments est hétérogène avec de grandes différences entre les produits : mode de préparation, conservateurs dans la charcuterie, graisses dans la charcuterie et les viandes rouges grasses, comparées à la viande rouge maigre. Quel est l’impact d’une prise élevée de viande rouge maigre sur les paramètres glucido-lipidiques ?

Dans cette étude menée aux USA, les auteurs ont comparé deux niveaux de consommation de viande rouge maigre (< 10 % de lipides) par semaine : soit 500 g (élevé), soit 200 g (témoin), au sein d’un régime de type méditerranéen. Les 41 volontaires, en surpoids ou obèses, étaient par ailleurs en bonne santé, avec bilan glucido-lipidique et pression artérielle normaux ; tous ont testé les 2 alternatives en cross-over, 5 semaines chacune séparées par 4 semaines (washout). Le régime méditerranéen comprenait 40 % de glucides, 40 % de lipides (dont 7 % de saturés), et 20 % de protéines.

Résultats : avec la version « élevée » de viande rouge, le cholestérol total a diminué de 3 % de plus qu’avec la version témoin. Le cholestérol LDL a baissé de 8 % avec la version élevée, sans baisse significative pour la version témoin. Pas de variations pour les autres paramètres (cholestérol total/HDL, triglycérides, glucose, insuline, HOMA IR et CRP). Le poids et la pression artérielle ont diminué significativement dans les deux groupes après régime méditerranéen, en comparaison du niveau de base.

Les auteurs indiquent que ces résultats sur les lipides sont cohérents avec d’autres recherches sur différentes viandes rouges maigres. En revanche, ils ne confirment pas l’effet favorisant le diabète de type 2 parfois décrit dans la littérature, peut être en lien avec la qualité du régime de type méditerranéen consommé ici. Ils concluent donc que des adultes en surpoids ou obèses peuvent consommer environ 70 g de viande rouge maigre chaque jour, niveau courant aux USA, le tout dans le cadre d’un régime méditerranéen pour améliorer les facteurs de risque cardio-métaboliques.

Ce travail a le mérite de distinguer les différents types de viande, ici la viande rouge maigre. Et effectivement, plusieurs études rapportent un effet neutre ou favorable de ces produits carnés maigres sur les lipides ou la pression artérielle, dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Ceci étant, ses effets sur le diabète, voire sur les cancers colorectaux, mériteraient aussi d’être précisés, pour les prises élevées, de même que les modes de cuisson.

Dr Viviane de La Guéronnière

Référence
O’Connor LE et coll. : “A Mediterranean-style eating pattern with lean, unprocessed red meat has cardiometabolic benefits for adults who are overweight or obese in a randomized, crossover, controlled feeding trial”. Am J Clin Nutr 2018 ; 108 : 1–8.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Pub !

    Le 13 juillet 2018

    On aurait aimé un peu plus d''esprit critique dans l'analyse de cette publication ouvertement promotionnelle - et sans intérêt.
    Pierre Rimbaud

Réagir à cet article