Vitamine D et pathologie osseuse

On n’a pas fini de parler de la vitamine D. On connaissait ses effets bénéfiques sur la minéralisation osseuse, la tonicité musculaire et la diminution du risque de chutes et de fractures démontrés par des essais thérapeutiques.

Les études observationnelles suggèrent également un rôle protecteur contre certains cancers et certaines maladies auto-immunes (1). Dans cette même veine, une étude multinationale a montré que les concentrations sériques de 25(OH) vitamine D, forme de réserve de la vitamine D3, étaient inversement corrélées à l’activité du lupus érythémateux disséminé, maladie auto-immune s’il en est.

D’une façon similaire, chez les patients souffrant d’un syndrome des antiphospholipides, des concentrations basses de 25(OH) vitamine D sont associées à des accidents thrombotiques plus fréquents.

Cet effet bénéfique de la vitamine D pourrait s’expliquer par une inhibition des anticorps anti-ß2 glycoprotéine 1 (β2GP1) qui déclenchent les thromboses (2).

Dr Patrice Fardellone

Références
1. Amital H. et coll. : Serum Concentrations of 25-OH vitamin d in sle patients are inversely related to disease activity- is it time to routinely supplement sle patients with vitamin d ?
2. Agmon-Levin N. et coll. : Vitamin D: an instrumental factor in the anti-phospholipids syndrome - inhibiting tissue factor expression
73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie) : 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article