Vomissements gravidiques : Helicobacter pylori est-il « le » coupable ?

L’origine des vomissements gravidiques fait toujours l’objet de spéculations au gré des époques et des modes. Après un passage obligé par l’explication psychanalytique ou hormonale voici venu le temps de la théorie infectieuse mettant en cause Helicobacter pylori. Les études disponibles sur ce thème manquent néanmoins de puissance et présentent une grande hétérogénéité méthodologique et de résultats, rendant leur synthèse difficile comme le montre l’analyse entreprise par une équipe canadienne.

A partir de MEDLINE celle-ci a identifié 22 études ayant pour objet la recherche d’une relation épidémiologique entre la présence d’Helicobacter (biopsie gastrique, test salivaire ou sérologie) et les vomissements gravidiques sévères alias hyperemesis gravidique.

L’odds ratio synthétique varie de 0,55 à 109. Dix études montrent une relation positive significative entre les deux variables et 3 études une relation négative avec la borne supérieure de l’intervalle de confiance de l’odds ratio en-dessous de l’unité. L’hétérogénéité calculée pour différents sous-groupes est élevée et dépasse 75 % dans la plupart des cas.
Une association entre la présence d’Helicobacter pylori et les vomissements gravides est suggérée par cette synthèse. Cependant, l’importante hétérogénéité des études publiées doit rendre très prudent quant à l’interprétation des données disponibles qui ne permet pas, pour le moment, de déboucher sur une éventuelle attitude thérapeutique. L’origine des vomissements gravidiques garde donc son secret et les neuroleptiques ont encore de beaux jours devant eux.

Dr Jean-Michel Brideron

Référence
Golberg D et coll. « Hyperemesis Gravidarum and Helicobacter pylori Infection » Obst Gynecol., 2007;110:695-703

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article