Voulez-vous danser grand-mère ?

La population française vieillit et cette tendance ne devrait que s’amplifier : l’enjeu de santé publique est de taille. Aussi Santé publique France (SpF) souhaite identifier les actions préventives qui aideraient à bien vieillir, et ce dès avant la retraite, en s’appuyant sur des données probantes.

Ainsi peut-on lire dans le dernier Santé en action, les résultats d’une analyse de 32 documents de synthèse sur le sujet, résumée en dix types d’interventions validées ou prometteuses auprès de personnes autonomes de plus de 55 ans.

Certaines interventions sont universelles (bonnes pour tous). Ce sont d’abord les programmes d’exercices physiques (séances de groupe avec coach, dont l’aquagym ou la danse, activité aérobie quotidienne, séances de lutte contre la sédentarité). Les interventions psychocorporelles comme le tai chi, le qigong ou la méditation sont pour leur part validées pour maintenir corps et esprit en forme, tandis que la stimulation cognitive maintient… les fonctions cognitives.

Enfants et jeunes représentent également un réel atout pour les séniors qui, à leur contact, maintiennent nombre de leurs capacités et gardent le moral tout en favorisant chez les jeunes une meilleure représentation du grand âge (comme dirait Georges Brassens, Qu’on ait 20 ans, qu’on soit Grand’père…).

Comprendre les nouvelles technologies et les réseaux sociaux peut également favoriser le bien vieillir, ainsi que la culture : la musique, le chant.

Chacun son coach !

D’autres interventions visent des sous-groupes à risque (en raison de situations particulières, telle la perte récente du conjoint) : visites à domicile, aide alimentaire, groupes d’activités ou d’entraide…

Enfin, à la fois universelles et ciblées, les actions de conseil par entretiens « psychoéducatifs » seraient prometteuses pour ceux qui présentent des facteurs de risque (surpoids, tabac, sédentarité). A chacun son coach, en somme !

Ces interventions ne sont probantes qu’à condition d’être effectuées toutes les semaines pendant plusieurs mois. Pas question de saupoudrage : même après la retraite, bien vivre, c’est du travail.

Dr Blandine Esquerre

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.