Vous avez dit « flat hyperplasia » ?

La métaplasie cylindrique atypique (« flat hyperplasia » dans la terminologie anglo-saxonne) se caractérise par la présence, dans les unités ductulo-terminales, d’une à cinq couches de cellules cubiques ou cylindriques à noyaux ovoïdes et à pôles apicaux sécrétoires. Contrairement à l’hyperplasie canalaire atypique, on n’observe pas d’architecture complexe (ponts ou papilles). Les cellules expriment les récepteurs hormonaux et bcl2, mais pas HER2. Ces lésions peuvent être associées à des carcinomes intra-canalaires ou des carcinomes tubuleux.

Dr Hélène Kafé

Référence
Histoséminaire de la Société Française de pathologie : Piéges diagnostiques en pathologie mammaire. Organisé par F. Penault-Llorca. Avec la participation de L. Arnould, J. Jacquemier, G. Mac Grogan, A. Vincent-Salomon. Carrefour Pathologie (Paris) : 17-21 novembre 2008.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article