Vous avez dit « flat hyperplasia » ?

La métaplasie cylindrique atypique (« flat hyperplasia » dans la terminologie anglo-saxonne) se caractérise par la présence, dans les unités ductulo-terminales, d’une à cinq couches de cellules cubiques ou cylindriques à noyaux ovoïdes et à pôles apicaux sécrétoires. Contrairement à l’hyperplasie canalaire atypique, on n’observe pas d’architecture complexe (ponts ou papilles). Les cellules expriment les récepteurs hormonaux et bcl2, mais pas HER2. Ces lésions peuvent être associées à des carcinomes intra-canalaires ou des carcinomes tubuleux.

Dr Hélène Kafé

Référence
Histoséminaire de la Société Française de pathologie : Piéges diagnostiques en pathologie mammaire. Organisé par F. Penault-Llorca. Avec la participation de L. Arnould, J. Jacquemier, G. Mac Grogan, A. Vincent-Salomon. Carrefour Pathologie (Paris) : 17-21 novembre 2008.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.