Les changes « écologiques » ou le retour des dermites du siège

Depuis quelques années, se dessine un retour « écologique » vers l’utilisation des couches lavables  de préférence aux couches jetables qui, riches en cellulose et en matière plastique, sont suspectées de ne pas respecter l’environnement. Mais ce qui est bien pour la planète, l’est-il aussi pour les enfants ?

L’équipe de Tours décrit  cinq nourrissons (4 filles et 1 garçon), âgés de 7 à 17 mois atteints de dermites du siège sévères : tous étaient langés avec des couches réutilisables composées de tissu absorbant avec une partie plastifiée assurant l’étanchéité.

La dermite se manifestait par la présence de lésions érosives ou papuleuses allant dans un cas jusqu’à réaliser l’aspect de la dermite du siège dite de Sevestre et Jacquet (que l’on observait quasiment plus…)  caractérisée par des papulo-nodules érosifs du siège.

Pour tous les patients,  l’arrêt des couches réutilisables au profit des changes jetables a conduit à la guérison complète. 

La responsabilité des couches réutilisables dans ces dermites du siège n’est pas étonnante car ces dispositifs, pour écologiques qu’ils soient, n’ont pas les capacités d’absorption des couches jetables et même lorsqu’ils sont fréquemment changés, ils maintiennent le siège en contact des urines et des selles, rapidement irritants notamment chez les enfants plus âgés pour qui l’irritation est majorée avec l’augmentation du volume des fèces.

Les auteurs en concluent qu’il faut désormais demander systématiquement aux parents consultant pour une dermite du siège persistante chez leur enfant  s’ils n’ont pas adopté « la mode » des couches réutilisables.

Dr Patrice Plantin

Référence
Maruani A et coll. : Reemergence of papulanodular napkin dermatitis with use of reusable diapers : report of 5 cases. Eur J Dermatol 2013; publication avancée en ligne le 5 avril.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (3)

  • "La mode"

    Le 18 avril 2013

    Cellulose et plastique "suspecté" de nuire à l'environnement ? "Mode" des couches lavables ? C'est vrai qu'ils exagèrent vraiment ces gens qui cherchent à diminuer le nombre de déchets qui vont à la décharge... Car tout le monde sait que notre mode de vie est parfaitement soutenable et que ces alarmistes d'écolos ne sont que des corbeaux de malheur. Ne changeons rien, tout va bien.

    Marianne Niosi

  • Une tonne de déchet par bébé

    Le 19 avril 2013

    Ce n'est rien qu'une tonne de couche non biodégrabale que chaque enfant laisse sur la planète. Et si les industriels voyaient réellement le problème et faisaient des couches biodégradable à prix abordable on pourrait concilier fesse au sec et préservation de l’environnement.

    Dr Claire Gallon

  • Couches jetables et planète

    Le 19 avril 2013

    "Mais ce qui est bien pour la planète, l’est-il aussi pour les enfants ?"
    A moins de vouloir laisser une Terre poubelle à nos enfants, il faut aussi voir ce qui est bien pour notre planète... Je ne dis pas qu'il faut que tout le monde utilise des couches lavables, chacun voit midi à sa porte, mais on ne peut pas dire que les couches jetables sont suspectées de ne pas respecter l'environnement, elles ne le respectent pas, point.

    Aurèlie Pérard

Réagir à cet article