Masse grasse et minéralisation osseuse du nourrisson diffèrent selon le type d’allaitement

La composition corporelle des nourrissons est différente selon leur régime, lait de mère (LM), formule lactée (FL) ou à base de soja (FS). Plusieurs études ont comparé la croissance des enfants en poids, taille, périmètre crânien, masse grasse et contenu minéral osseux, selon l’alimentation. Cependant, la plupart de ces travaux datent des années 80-90 et les formules ont changé depuis de composition, en particulier leur teneur en calcium, phosphore et acides gras poly-insaturés.

Aux USA, le taux d’allaitement maternel est de 62 % mais 73 % des enfants sont mis sous allaitement artificiel entre la naissance et 6 mois. D’autre part, 20 % des formules utilisées sont à base de soja et leurs compositions ont été modifiées également.

Une étude longitudinale a enrôlé 207 nourrissons entre 1 et 2 mois. Ils étaient nés à terme, normaux, de mère non fumeuses, leur poids de naissance était normal et 84,5 % étaient « caucasiens ». Un groupe a été sous allaitement maternel au moins jusqu’à 6 mois et 56 % jusqu’à 1 an. Il a été comparé à un groupe équivalent sous FL et un autre sous FS. Le choix du mode d’allaitement a été laissé aux parents mais les formules, 2 possibles, devaient être poursuivies jusqu’à 1 an.

L’étude de la croissance a montré, après prise en compte des co-variables, que les poids, les tailles et les z-scores des enfants sous LM étaient inférieurs à ceux des enfants sous allaitement artificiel à 6, 9 et 12 mois (P<0,001). Les apports caloriques et les paramètres anthropométriques étaient comparables avec les FL et les FS. A 3 et 6 mois le pourcentage de masse grasse (MG) mesurée par double absorpsiométrie, était plus élevé sous LM que sous lait artificiel. Sous FS, le poids et la taille moyenne était similaires à ceux des enfants sous FL mais le pourcentage de MG était plus faible jusqu’à 1 an et la masse maigre plus élevée en comparaison du LM et de la FL (P<0,001). Le contenu minéral osseux (CMO) des enfants sous LM était plus élevé à 3 mois que celui des enfants sous laits artificiels. A l’inverse à 9 et 12 mois, le CMO était plus élevé avec les laits artificiels et en particulier avec les laits de soja.

En conclusion, les enfants sous FL et FS ont des trajectoires significativement différentes de masse grasse et d’accrétion osseuse et tous les nourrissons sous allaitement artificiel ont des répartitions différentes des compartiments de l’organisme de celles des nourrissons sous lait de femme. Les conséquences tardives ne sont pas connues.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Andres A et coll. : Body fat and bone mineral content of infants fed breast milk, cow’s milk formula, or soy formula during the first year of life. J Pediatr 2013; 163: 49-54

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Curiosité aiguisée

    Le 31 juillet 2013

    Très intéressant article qui montre, à l'évidence la différence entre les allaitements (n'en déplaise à certaines écrivaines), et surtout laisse envisager, imaginer l'importance, pour le futur du sujet, de ce qui se joue dans cette première année si exceptionnelle dans la prise de masse. Certes,nous restons sur notre faim; la curiosité aiguisée...

    Christian Trape

Réagir à cet article