La moitié des pharmaciens victimes d’une souffrance psychologique

Paris, le vendredi 8 avril 2011 – Multiplication des réglementations, équilibre financier de plus en plus difficile à maintenir, patients souvent irascibles : pour les pharmaciens, les raisons de voir leur stress décupler ne manquent pas. L’enquête récemment réalisée par le régime social des indépendants (RSI) dont les résultats ont été présentés lors du salon Pharmagora en témoigne. Ainsi, sur les 1 400 pharmaciens ayant accepté de répondre à un questionnaire, il apparaît que 47 % peuvent être considérés comme présentant un « niveau de souffrance psychologique significatif ». Chez ces derniers, une anxiété importante est notamment retrouvée dans 8,2 % des cas, voire une dépression (3 %). Les 35/40 ans seraient les premiers concernés par ce phénomène ; une tranche d’âge qui voit également se développer certaines conduites à risque, tels le tabagisme ou l’abus d’alcool. Ces deux dernières pratiques restent cependant rares chez les officinaux : ainsi seuls 13 % des pharmaciens fument (contre 30 % dans la population générale) et on peut suspecter un abus d’alcool chez 13,4 % des pharmaciens.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article