L’Académie de pharmacie plaide pour que la vaccination contre la rougeole devienne obligatoire

Paris, le mardi 12 juillet 2011 – Sur le front de la rougeole, l’année 2010 avait été catastrophique. Cinq mille cas avaient été rapportés, dont huit complications neurologiques, 287 pneumopathies graves et deux décès. Cette année 2011 s’annonce cependant pire encore. Au premier trimestre 2011, près de 5 000 notifications auraient en effet été reçues par l’Institut national de veille sanitaire (InVS) et six décès ont déjà été déplorés depuis janvier. Cette situation a entraîné la multiplication des messages d’alerte.

Rumeurs

Au printemps dernier, la semaine de la vaccination a ainsi été largement consacrée à rappeler l’importance de la vaccination contre la rougeole. Lors de cette manifestation avait d’ailleurs été évoquée la possibilité de rendre obligatoire plusieurs autres vaccinations, quand seule l’immunisation contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite revêt ce caractère. Aujourd’hui, l’Académie nationale de pharmacie encourage les autorités à aller dans cette voie. Dans des recommandations publiées récemment, elle estime que « compte tenu de la situation épidémiologique actuelle concernant la rougeole » et de « la persistance de cas sporadiques de rubéole chez la femme enceinte et le fœtus », la vaccination par le ROR devrait devenir obligatoire. Pour les pharmaciens membres de l’Académie, le caractère facultatif de cette vaccination tient en effet pour beaucoup dans l’absence de couverture vaccinale optimale. C’est en effet au nom de cette liberté de choix que peuvent être avancés des arguments divers concernant la prétendue dangerosité du vaccin. Or, l’Académie rappelle que « toutes les études ont réfuté la responsabilité du ROR dans la survenue d’effets secondaires graves ».

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Rougeole: l'obligation vaccinale est scientifiquement et politiquement indéfendable

    Le 18 juillet 2011

    En tant que cofondatrices du collectif belge Initiative Citoyenne, soutenu par plus de 2000 sympathisants dont une cinquantaine de médecins, nous vous écrivons suite à ce que nous avons lu dans l'article de Léa Crébat, intitulé "L’Académie de pharmacie plaide pour que la vaccination contre la rougeole devienne obligatoire."
    Nous n'arrivons précisément pas à comprendre comment l'Académie ose affirmer, sur un plan scientifique, que: "toutes les études ont réfuté la responsabilité du ROR dans la survenue d’effets secondaires graves ».
    Alors qu'un examen minutieux de la littérature scientifique apporte au contraire la preuve du lien entre cette vaccination et des effets secondaires graves très variés. Nous en énumérons ainsi plusieurs, références scientifiques à l'appui, dans notre communiqué de presse sur la rougeole du 6 juillet dernier, consultable ici:
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/Communique-d-IC-du-6-07-11-sur-la-rougeole.pdf
    Un communiqué que le site Agoravox a accepté pour publication, sous le même titre.
    Peut-être serait-il dès lors utile de réinterroger l'Académie quant à ses affirmations péremptoires, à la lumière des références évoquées?
    Nous avons d'ores et déjà rédigé un article sur votre publication et l'attitude de l'Académie que nous avons intitulé: "Rougeole: l'Académie française de Pharmacie a-t-elle les pieds sur terre?" ici:
    http://www.initiativecitoyenne.be/article-rougeole-l-academie-fran-aise-de-pharmacie-a-t-elle-les-pieds-sur-terre--79560793.html

    Pour Initiative Citoyenne,
    Sophie Meulemans, Marie-Rose Cavalier, Muriel Desclée

  • La réponse de la rédaction

    Le 19 juillet 2011

    La pertinence d’une vaccination obligatoire contre la rougeole fait débat chez les spécialistes de santé publique. D’une manière générale, dans le domaine de la vaccination, les interrogations sont nombreuses quant à l’opportunité et la légitimité d’imposer telle ou telle immunisation. Les arguments défendus par les uns et les autres sont par ailleurs différemment appréciés en fonction de la gravité de la maladie concernée. Il ne nous appartenait pas dans cet article ni de présenter les différents arguments en présence, ni d’en proposer une appréciation.
    Nous souhaitions uniquement exposer le point de vue de l’Académie française de pharmacie, dont les avis traditionnellement étayés et mesurés méritent certainement l’attention, quelles que soient les critiques objectives que l’on puisse leur opposer.
    L’Académie française de pharmacie a donc choisi pour sa part de se prononcer en faveur d’une vaccination obligatoire, position qu’elle partage avec d’autres. Parmi les arguments avancés par cette instance pour soutenir cette option ne figurait pas uniquement la situation épidémiologique préoccupante actuelle (au-delà de toutes les divergences d’appréciation) mais également le fait que l’absence de dangerosité du vaccin a été clairement démontrée. Il ne s’agit pas ici d’une « position », d’un « point de vue » mais bien d’un fait avéré que l’Académie de pharmacie choisit de mettre en avant comme élément confortant sa position.
    En effet, la plupart des autorités sanitaires internationales, dont la Food and Drug Administration (FDA), ont confirmé l’absence de nocivité de la vaccination contre la rougeole. Soulignons notamment que le caractère frauduleux de l’étude la plus souvent relayée par les opposants à la vaccination contre la rougeole, qui évoquait un lien entre cette vaccination et le développement d’autisme, a été clairement dénoncé cette année par le British Medical Journal, tandis qu'en 2010 le Lancet avait déjà décidé de retirer l’étude qu’elle avait publiée en 1998 de ses archives.
    La rédaction

Réagir à cet article