Autoriser le mariage aux homosexuels les rendrait plus gais

Washington, le mercredi 10 août 2011 – Depuis l’autorisation du mariage aux personnes de même sexe dans l’état de New York qui a donné lieu à des centaines d’unions ces dernières semaines, les Etats-Unis comptent six états ayant rendu légales les épousailles homosexuelles, le Vermont, l’Iowa, le Massachusetts, le Connecticut et le New Hampshire ayant précédé l’état de la Grande Pomme. La capitale, Washington, permet également les mariages entre personnes du même sexe. Enfin, le 3 août dernier, les sept membres du conseil de la tribu des Suquamish dans l’état de Washington ont adopté une résolution permettant ce type d’union, devenant la seconde tribu américaine à se positionner dans ce sens après celle des Coquille (Oregon).

Mariage gay ou hétérosexuel : même combat

Cette évolution de la société américaine, qui suscite on s’en doute de nombreux commentaires outre-Atlantique, n’est pas sans influence sur la perception de ce phénomène par les « spécialistes » de la psychologie humaine. Ainsi, si en 2004, l’Association américaine de psychologie (APA) qui regroupe le plus grand nombre de psychologues au monde (157 000) s’était fermement prononcée contre la discrimination des relations entre personnes du même sexe, elle s’était refusée à formuler toutes recommandations plus précises, concernant notamment le mariage homosexuel. La donne apparaît très différente aujourd’hui. La multiplication des mariages gays légaux a en effet permis de réaliser différentes enquêtes destinées à déterminer si le fait de s’unir civilement lorsqu’on est homosexuel entraînait les mêmes bienfaits (!) que lorsqu’on est hétérosexuel. La réponse est affirmative assure Clinton Anderson l’un des responsables de l’APA, spécialiste des questions liées à l’homosexualité, cité par CNN. « Le mariage chez les personnes du même sexe confère la même sensation de sécurité, de soutien et de reconnaissance ».

Le refus du mariage homosexuel stresse les gays

Fort de ces conclusions, l’APA, à la veille de son assemblée générale annuelle, vient d’adopter à l’unanimité une résolution recommandant officiellement la légalisation du mariage homosexuel. « Beaucoup de gays et de lesbiennes, tout comme leurs concitoyens hétérosexuels, souhaitent avoir une relation stable, durable, dans laquelle ils sont pleinement impliqués et y arrivent avec succès » commente notamment l’APA. Parallèlement à cette préconisation, l’APA souligne avec force que les campagnes s’opposant aux mariages homosexuels représentent une source de stress importante pour les gays et lesbiennes. « De nouveaux éléments montrent que les campagnes qui veulent interdire aux couples de même sexe de se marier sont source de stress pour les gays et les lesbiennes et pourraient avoir des effets négatifs sur leur bien être psychologique » remarque l’organisation.

Des mariages surtout bénéfiques pour les individus eux-mêmes

Si les études portant sur le mariage gay semblent donc démontrer le bénéfice de la légalisation de ces unions pour les homosexuels, les résultats sont plus contrastés en ce qui concerne la répercussion de telle réglementation sur l’image de l’homosexualité en général. Les recherches de M.V. Lee Badgett, directeur de recherche du Williams Institute on Sexual Orientation Law & Pulbic Policy (Université de Californie) montrent en effet qu’au Pays Bas, l’autorisation du mariage gay n’a entraîné qu’un faible changement dans l’ensemble de la société qui s’est a contrario révélé considérable pour les couples homosexuels eux-mêmes.

Non au PACS

Reste à savoir quelle sera la portée de cette recommandation de l’APA. Maggie Gallagher, porte parole de la National Organization for Marriage ne se montre guère optimiste : « Je pense que cette recommandation de l’APA est destinée à demeurer confidentielle » juge-t-elle citée par CNN. Cependant, cette contribution de l’APA apportera un argument supplémentaire à ceux qui considèrent que l’union civile (tel le PACS) ne peut être un succédané satisfaisant pour les homosexuels. « Toute solution alternative au mariage, est par essence, une stigmatisation des couples du même sexe » juge Clinton Anderson.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article