L’Ordre infirmier a supprimé 112 postes en un an

Paris, le vendredi 25 mai 2012 - Le plan de restructuration porté par Didier Borniche, président de l’Ordre infirmier, pour permettre à cette structure de survivre en dépit d’un déficit de 6,6 millions d’euros en 2011 supposait notamment la suppression de plus de la moitié de ses salariés. C’est aujourd’hui chose faite : si certaines personnes ont souhaité démissionner d’elles-mêmes, soixante neuf ont été directement « remerciées ». Au total, 112 postes ont été supprimés en un an et l’Ordre ne conserve aujourd’hui que 44 équivalents temps plein. Autre impératif pour redresser les comptes de l’Ordre : le déménagement du bureau national vers des locaux moins dispendieux. Dans un entretien à Soins cadre, Didier Borniche évoque un changement de siège avant la fin de l’année. Ces différents efforts devraient permettre pour la première fois à l’Ordre d’atteindre l’équilibre financier. Ainsi, l’instance pourra-t-elle plus sereinement effectuer ses missions et notamment convaincre les infirmières encore réticentes de son utilité. Didier Borniche a voulu en donner deux confirmations. D’une part, les recensements réalisés par les ordres départementaux suggéreraient un nombre total d’infirmiers bien moins important que celui affiché à partir du répertoire par le fichier Adeli. Par ailleurs, des députés prépareraient une proposition de loi visant à élargir le champ de la prescription infirmière, position depuis toujours défendue par l’Ordre.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article