La vente de médicaments OTC sur Internet continue de progresser en Allemagne

Alors qu’en France, l’Ordre des Pharmaciens et les syndicats d’officine restent opposés à la vente sur Internet de médicaments OTC, l’Allemagne a franchi le cap en 2004 et voit depuis ce marché progresser, indique le site Pharmanalyses.fr.

Le commerce à distance de médicaments atteint désormais 3 % des ventes officinales totales en volume. Fin juin 2012, la vente en ligne de médicaments s’élevait à 680 millions d’euros, soit + 6 % par rapport à la même période en 2011. Cette croissance reste supérieure à celle des ventes au comptoir, en hausse de 1,8 % seulement au 1er semestre 2012. Le chiffre d’affaires des sites Internet reste cependant encore négligeable au regard des 22,6 milliards d’euros réalisés par les officines sur les six premiers mois de l’année 2012.

Les produits de médication officinale, sans ordonnance et en libre accès, représentent désormais 58% des commandes passées sur Internet dans ce secteur. « Comme à l’officine, les catégories de produits les plus vendues sont des produits contre les "refroidissements" et la douleur », indique la société d’analyse allemande ISM.

D’après le Pr. Wasem, un économiste allemand de la santé de Duisburg, les pharmacies de vente par correspondance permettraient de combler des « lacunes dans l’approvisionnement » des médicaments en Allemagne. L’autre avantage de la vente en ligne est de permettre d’offrir au consommateur les meilleurs prix sur les produits agréés par les autorités. De nombreuses pharmacies d’officine ont d’ailleurs ouvert leurs propres services de vente sur le Web, en s’assurant au préalable de livraisons de produits OTC en grandes quantités et à des prix négociés.

Amandine Ceccaldi

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article