Perchloroéthylène : Delphine Batho présente un calendrier plus serré que le gouvernement précédent

Paris, le vendredi 7 décembre 2012 - Classé dans le groupe 2A des substances « cancérogènes probables », le perchloroéthylène, solvant utilisé par 90 % des 5 000 pressings français est suspecté de favoriser les risques de cancer de l’œsophage, du col de l’utérus et de lymphome non Hodgkiniens. Ces dernières années, plusieurs associations ont appelé à une restriction de l’utilisation de ce solvant. Au printemps 2012, le gouvernement précédent avait annoncé un calendrier d’action : interdiction dès 2013 de « toute nouvelle installation fonctionnant au perchloroéthylène dans des locaux contigus à des habitations », tandis qu’à partir de janvier 2014, les installations vieilles de plus de quinze ans devaient cesser leur activité, suivies en 2018 des pressings n’étant pas de marque NF et enfin en 2028 de toutes les laveries quels que soient leur label et leur âge. Les annonces faites hier par le ministre de l’écologie, Delphine Batho anticipent quelque peu ce calendrier. Si conformément aux engagements du gouvernement précédent, l’interdiction d’utilisation du perchloroéthylène dans les nouvelles installations localisées à proximité d’habitations entrera en vigueur en mars 2013, « la date de mise en conformité aux règles d’implantation et à la marque NF » est avancée à 2017. De même, la disparition du solvant est programmée pour 2022 conformément à l’avis du Conseil Supérieur de la Prévention des Risques Technologiques (CSPRT) du 26 juin 2012.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article