Dons croisés d'organe : c'est maintenant (ou presque) !

Paris, le lundi 3 juin 2013 – En France, la loi autorisant les dons croisés entre personnes vivantes date de juillet 2011 et son décret d’application a été publié au Journal officiel en septembre 2012. Grâce au développement du logiciel d'appariement, les premiers dons croisés de reins pourraient avoir lieu avant fin 2013. Les spécialistes tablent sur une vingtaine de transplantations supplémentaire par an dans le pays.

Le don d’organes dit « croisé » permet à une personne vivante ayant exprimé son intention de don au bénéfice d’un receveur identifié en attente, de se voir proposer de participer à un don croisé d’organes en cas d’incompatibilité médicale avec le receveur initialement choisi. Les principes éthiques généraux pour les dons et utilisations des éléments et produits du corps humain doivent être respectés: consentement préalable au prélèvement, révocable à tout moment; gratuité; anonymat; estimation du bénéfice/risque des interventions et mise en oeuvre du système de vigilance sanitaire. Pour que le mécanisme d’appariement se mette en place, il faut au moins 50 "couples" de volontaires. Le processus de sélection est actuellement en cours. Chaque donneur doit subir un bilan médical complet. Les "couples" passent ensuite devant un comité spécifique, chargé de vérifier l'absence de coercition et de tractations financières. Le donneur est entendu par un tribunal. Puis les couples sont examinés par le Pôle national de répartition des greffons, qui décide de leur éligibilité ou non à la base de données des paires.

On doit l’appariement informatisé aux travaux des lauréats du prix Nobel d'économie 2012, les Américains Alvin Roth et Lloyd Shapley. Leur théorie des jeux a révolutionné l'organisation du don croisé pour la greffe rénale aux Etats-Unis en permettant la mise en adéquation de milliers de donneurs et de receveurs d'organes. On estime que près de 2 000 patients ont reçu à ce jour un rein grâce à ce système, sans lequel ils n'auraient pas été greffés.

A l’occasion des 3e journées de l'Agence de la biomédecine, organisées à Paris jeudi 30 et vendredi 31 mai, Marie-Alice Macher, du pôle stratégie greffe, a annoncé que la mise en route des premiers dons croisés, initialement prévue pour le printemps dernier, était désormais imminente. « Le logiciel d'appariement est prêt ; les conventions ont été signées avec la plupart des directions des établissements, qui doivent laisser des blocs opératoires à disposition en cas d'appariement réussi. La seule chose qui nous manque, c'est un nombre suffisant de paires de donneurs dans la base de données », a-t-elle précisé. L’organisation logistique du système est également lourde puisque, pour garantir la réciprocité des dons, les deux prélèvements et les deux greffes doivent être réalisés de façon simultanée, nécessitant ainsi la mobilisation de quatre blocs opératoires.

AC

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article