Narcolepsie et vaccin contre la grippe H1N1 : le lien se confirme

Montpellier, le mercredi 11 septembre 2013 - Une étude publiée il y a quelques semaines dans la revue Brain et mené par le Pr Yves Dauvilliers, neurologue et directeur du laboratoire du sommeil au CHU Montpellier, établit pour la première fois en France un lien entre la grande campagne de vaccination contre le virus de la grippe H1N1 de l'hiver 2009 et plusieurs cas de narcolepsie dépistés chez des enfants et des adultes.

Des études épidémiologiques finlandaise et suédoise avaient déjà mis en évidence depuis 2010 un lien entre cette vaccination de masse et des cas de narcolepsie apparus chez les enfants. D'autres études menées en Angleterre et en Irlande avaient aboutit aux mêmes conclusions.

Dans son étude l'équipe française a comparé (dans le cadre d'un travail plus vaste portant sur divers vaccins), 62 sujets atteints de narcolepsie-cataplexie confirmée à 135 contrôles appariés. La vaccination contre le virus H1N1 est apparue significativement associée à la survenue de cette affection neurologique rare avec un odds ratio de 6,5 chez les sujets de moins de 18 ans (intervalle de confiance à 95 % [IC95] entre 2,1 et 19,9) et de 4,7 (IC95 entre 16 et 13,9) chez les adultes.

Même si des biais ne peuvent être évidement exclus comme dans toute étude observationnelle, cette association robuste parait confirmer certains des travaux conduits dans d'autres pays développés  

Les malades concernés souhaitent désormais que cette publication  serve de fondement à une indemnisation future.


http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23884811

FH

Référence
Dauvilliers et coll. Brain 2013. Increased risk of narcolepsy in children and adultes after pandemic vaccination in France. (doi:10.1093/brain/awt187)

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article