Comment prendre soin de ceux qui hier encore avaient vingt ans ?

Paris, le mardi 2 octobre 2018 – Alors que le secteur des EHPAD (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes)  apparait chaque jour un peu plus en crise, le ministre de la Santé, Agnès Buzyn a annoncé, ce lundi, le lancement d’une concertation citoyenne sur la perte d'autonomie liée à l'âge qui devra répondre à la question « comment mieux prendre soin de nos aînés ? » et aboutir à un rapport puis au vote d’une loi en 2019.

Ce lancement intervient alors qu’une enquête du CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), signale une nouvelle fois la vision pessimiste des Français quant au grand âge et à sa prise en charge.

Citoyens et en même temps experts

La consultation initiée par le ministère de la Santé se déroulera jusqu’au 1er décembre, grâce à une « plateforme participative ».

« On donnera des idées en 140 signes pour proposer des solutions, des initiatives pour aider les personnes âgées à mieux vieillir. Cela peut être autour de la prévention de la perte d'autonomie, autour de la prise en charge dans les EHPAD, autour des activités ou de l'alimentation... Nous attendons vraiment des solutions et des idées », a ainsi expliqué le ministre au micro de RTL. Ces propositions seront ensuite modérées et regroupées, afin de dégager les grands thèmes et priorités des Français, avant de « fixer l'agenda citoyen de la réforme gouvernementale » concernant la prise en charge de la dépendance.

Les participants pourront également réagir aux contributions des autres internautes.

Parallèlement, Dominique Libault, président du Haut Conseil du financement de la protection sociale a pour mission de mettre en place une dizaine d'ateliers de travail réunissant acteurs du secteur, professionnels de santé et élus. Ces groupes de travail qui œuvreront d'octobre à janvier s’intéresseront aux questions de « gouvernance et de pilotage » des aides aux personnes âgées aux niveaux national et local, aux conditions de travail des aidants et à l’hypothétique mise en place d’un cinquième risque. 


Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Poudre aux yeux

    Le 03 octobre 2018

    Quelle démagogie de faire croire qu'en 140 signes on peut faire une proposition qui tienne la route!
    Encore de la poudre aux yeux!
    C'est dommage, car nos aînés méritent vraiment mieux que cela!

    Dr Fanny Cohen

Réagir à cet article