e-cigarette : Marisol Touraine sourde aux appels des vapoteurs

Paris, le mercredi 20 janvier 2016 – La loi de santé récemment adoptée prévoit la mise en place d’un encadrement plus strict de l’utilisation de la cigarette électronique. Sa publicité est fortement réglementée, tandis que son utilisation sera interdite dans les lieux publics, y compris dans les lieux de travail fermés. Par ailleurs, la disposition de la directive européenne sur le tabac, rendue possible sans nouvelle discussion à l’Assemblée nationale, risque de porter un coup supplémentaire au développement de la cigarette électronique.

1 000 messages en moins d’une semaine

Ces sombres perspectives sont dénoncées depuis plusieurs mois par ceux qui affirment que la cigarette électronique constitue le premier outil réellement efficace dans le sevrage tabagique.  Ainsi, fin octobre 2015, 120 médecins décidaient de prendre la plume pour interpeller le gouvernement, afin que les bénéfices de la cigarette électronique soient mieux reconnus. Ces praticiens invitaient notamment le ministère de la Santé à s’inspirer des récentes conclusions des autorités sanitaires britanniques, les premières au monde (et quasiment les seules) à reconnaître officiellement la cigarette électronique comme un moyen de sevrage. Dans le sillage de ces praticiens, des anciens fumeurs devenus vapoteurs ont décidé de transmettre leur témoignage personnel directement sur le blog du ministre de la Santé. Répondant à l’appel de Sébastien Béziau, plus de 1 000 personnes ont ainsi inondé de messages le site "personnel" de Marisol Touraine entre le 24 novembre et le 4 décembre, pour évoquer leur expérience propre. La teneur des témoignages diffère peu : les vapoteurs affirment être aujourd’hui libérés totalement ou partiellement de leur addiction au tabac grâce à la cigarette électronique.

Mettre les décideurs en face de leur responsabilité

Comme tant d’autres manifestations, cette avalanche de message n’a pas fait réagir le ministre de la Santé. Une absence totale de réponse considérée par Sébastien Béziau comme un véritable « mépris ». Aussi, ce vapoteur a-t-il décidé de publier ces 1 000 messages sous forme d’un livre, qui vient d’être envoyé aux députés, aux ministres et aux responsables politiques nationaux. Avec cet ouvrage, Sébastien Béziau espère créer une réaction salutaire de ces derniers et mettre les décideurs devant leur responsabilité. La publication in extenso des témoignages est précédée des appels de nombreux professionnels de santé et journalistes qui à leur tour défendent les bienfaits du vapotage.

Peur de se faire enfumer

Il est peu probable que cet appel rencontre plus que les autres initiatives un écho auprès du ministre de la Santé, tant sa position concernant la cigarette électronique semble désormais actée. Marisol Touraine paraît refuser de distinguer ce dispositif des produits du tabac. Elle s’inscrit en cela dans la même lignée que de nombreux de pays occidentaux, où l’e-cigarette reste assez largement (mais non unanimement) repoussée. Il faut dire que la multiplication des études contradictoires (tant sur la dangerosité que sur l’efficacité du dispositif) comme celle que nous avons mis à la Une lundi (Cigarette électronique : et si ce n’était que de l’enfumage ?) et le caractère passionnel des débats autour des cigarettes électroniques (même sur le JIM !) ne favorisent pas un débat serein. Des surprises pourraient éventuellement venir d’autres autorités sanitaires. On sait notamment que la Haute autorité de santé publique (HCSP) prépare actuellement des recommandations sur la cigarette électronique.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Rapport de l'Académie

    Le 20 janvier 2016

    J'attire votre attention sur le rapport de l'Académie de médecine sur ce sujet (mars 2015).

    http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2015/03/Rapport-cigarette-%C3%A9lectronique-D%C3%A9finitif.pdf

    Pr Gérard Dubois

  • Attention au scandale sanitaire

    Le 20 janvier 2016

    Et depuis l'avis de l'Académie de médecine, l'Eurobaromètre apporte une réponse : 1 million de fumeurs ont arrêté le tabac grâce à la cigarette électronique... Ce chiffre ne vaut-il pas toutes les études sur la cessation tabagique ? 1 million de fumeurs ! Et la France tient le haut du palmarès pour l'instant, mais ça ne va pas durer avec les réglementations qui arrivent ... Faut-il attendre de voir les chiffres du tabagisme augmenter à nouveau avant de crier au scandale sanitaire ou pour une fois, nos décideurs auront-ils le courage de dire à tous les fumeurs qu'une alternative au tabac existe et qu'il les incite à l'essayer ?

    Véronique Deiss

Réagir à cet article