Hot-Dogs mortels

Paris, le jeudi 12 avril 2018 - Les intoxications alimentaires figurent parmi les dix menaces pesant sur la santé mondiale listées par l’OMS en février dernier. Parmi elles, la redoutable listériose dont la plus grande flambée jamais enregistrée vient de sévir en Afrique du Sud.
Les premiers cas sont survenus début 2017 dans la Province de Gauteng (celle des villes de Johannesburg et Pretoria), puis tout le pays a été touché. En effet, si le séquençage des isolats (Listeria type ST6) avait rapidement permis d’évoquer une origine commune, celle-ci est restée longtemps inconnue.

En mars 2018, après plusieurs mois d’épidémie et un nombre croissant de cas grevés d’une forte létalité (28%), la source de la contamination a enfin été identifiée : une entreprise alimentaire fournissant notamment des saucisses viennoises (celles des Hot-dogs), située dans le Limpopo, province au nord de Pretoria parmi les plus pauvres d’Afrique du Sud.

L’épidémie, qui avait atteint les 982 cas dont 189 décès au 26 mars, pouvait désormais être jugulée.

Pays voisins en alerte

L’enquête a également détecté Listeria monocytogenes dans une autre usine alimentaire sud-africaine. Les produits des deux entreprises ont été retirés de la vente nationale mais 15 pays d’Afrique sub-saharienne importaient leurs denrées. La plupart ont cessé de vendre les produits carnés provenant d’Afrique du sud, certains même d’en importer tout aliment. L'incubation pouvant aller jusqu’à 70 jours (en général 7 à 21 jours), on s’attend à de nouveaux cas. La Namibie a ainsi signalé en mars une listériose chez un homme ayant mangé de la saucisse, mais dans les pays dépourvus de moyens de surveillance, comment savoir si des listérioses sont survenues ? L’OMS va aider ces pays et tentera de déterminer l’ampleur exacte de cette flambée sans précédent.

Bien sûr, les 600 millions d’individus touchés dans le monde chaque année par une intoxication alimentaire vivent surtout dans des conditions d’hygiène précaires. Mais l’OMS n’a pas manqué de rappeler qu’ailleurs le risque zéro d’intoxication alimentaire n’existe pas … et de citer la flambée de salmonellose française ayant conduit au rappel de laits pour bébé dans plus de 80 pays et territoires dans le monde.

Dr Blandine Esquerre

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article