Isabelle Adenot, nouvelle présidente de l’Ordre des pharmaciens : le changement dans la continuité ?

Paris, le 30 juin. Isabelle Adenot a été élue hier présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, face à Jean-Luc Delmas. Le président du conseil de l’Ordre est élu pour un mandat de 4 ans par les 33 membres du Conseil national qui comporte 26 pharmaciens représentant toutes les sections de l’Ordre (dont 3 pharmaciens hospitaliers, représentants de la section H), 2 membres élus par l’Académie nationale de pharmacie, 3 nommés par le ministre chargé de l’enseignement supérieur, 1 représentant du ministre de la santé et 1 représentant du ministre de l’Outre-mer.

Jean-Luc Delmas : la continuité n’a pas convaincu

Jean Parrot était depuis 1993 à la tête de l’Ordre. Il est notamment reconnu pour la mise en place de grands chantiers, tel que le Dossier pharmaceutique ou encore l’habile gestion de la mise en place des médicaments en libre accès. En 2004, il créait une nouvelle section au sein de l’Ordre : la section H, réservée aux pharmaciens exerçant dans les établissements de santé. En mai 2009, il avait annoncé qu’il ne se présenterait pas aux prochaines élections.
Jean-Luc Delmas, le candidat malheureux, a été président du Conseil de la section C de l’Ordre (distribution en gros) de 2005 à 2009, année où il démissionne pour tenter d’accéder à la présidence du Conseil national. Il s’est toujours lui-même situé dans la continuité de l’ancien président, affirmant aspirer à n’être qu’un « président de transition » durant un ou deux mandats. Les membres du conseil national ont donc sans doute préféré choisir une certaine rupture, ou en tout cas, un changement plus prononcé à la tête de l’Ordre des pharmaciens.

Isabelle Adenot : le programme

Isabelle Adenot est la première candidate à s’être déclarée pour ces élections, en avril dernier. Titulaire d’une officine à Corbigny, dans la Nièvre, elle est d’abord présidente du Conseil de Bourgogne avant de devenir en 2003 la première femme présidente du conseil central de la Section A (qui correspond à celle des titulaires d’officine).  Elle démissionne en 2007 dans l’objectif de briguer la candidature à la présidence de l’Ordre. 

Au lendemain de l’annonce de sa candidature, Isabelle Ardenot accordait un entretien au site internet Publipharm. A cette occasion elle définissait les deux axes prioritaires de sa campagne, qui seront désormais ceux de son mandat :

- Permettre à chaque pharmacien de pouvoir prendre le virage des évolutions contemporaines, tout en vivant pleinement les valeurs déontologiques de la Pharmacie. Isabelle Ardenot a ainsi pu représenter une certaine forme de changement, tout en rappelant le travail de Jean Parrot qui s’est souvent donné le rôle d’accompagner les progrès en gardant la volonté de ne pas perdre l’âme de la Pharmacie.

- L’Ordre doit représenter tous les métiers de la pharmacie et prendre toute sa place, et rien que sa place. La nouvelle présidente répondait ainsi parfaitement aux qualités que doit avoir, selon Jean Parrot, un président du Conseil de l’Ordre. Celui-ci affirmait en effet dans un entretien aux « Nouvelles Pharmaceutiques » que son successeur « doit faire en sorte que la composition du bureau du Conseil national reflète tous les métiers. »

AMH

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article